Un film glaçant dénonce les violences faites aux femmes handicapées

Un film glaçant dénonce les violences faites aux femmes handicapées
Un film glaçant dénonce les violences faites aux femmes handicapées
Donner la parole aux femmes handicapées pour enfin dénoncer les sévices dont elles sont si souvent victimes. C'est le projet de "Violences du silence", un court-métrage réalisé par l'association Femmes pour le Dire, femmes pour Agir. On y découvre les huit histoires, vraies et glaçantes, de femmes handicapées violentées par leurs proches ou des inconnus, et incapables de se défendre.
A lire aussi
A Rueil-Malmaison, 3 femmes dénonçant une pancarte sexiste convoquées par la police
News essentielles
A Rueil-Malmaison, 3 femmes dénonçant une pancarte...

"Je m'appelle Chantal, j'ai cinquante ans. Je suis sourde, j'entends très mal. L'intérieur de ma tête bourdonne de mots malfaisants. 'Sourdingue', 'folle', 'Tu le fais exprès', 'Tu n'entends que ce que tu veux'. Mes enfants se moquent de moi. Mon mari me bat. [...] Je ne comprends pas. Je n'en peux plus."

Ainsi commence le court-métrage "Violences du silence", qui donne la parole aux femmes handicapées. Réalisé par l'association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir , il dénonce de la manière sobre et glaçante les violences quotidiennes dont ces dernières sont victimes. Invisibles aux yeux de la société, dénigrées par leur compagnon, brutalisées au sein de leur propre famille, huit femmes en situation de handicap témoignent à travers la voix de comédiennes ou de personnalités médiatiques sur les sévices qu'elles subissent au quotidien.

Le court-métrage "Violences du silence"

4 femmes handicapées sur 5 victimes de violence

Ces témoignages, l'association "Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir" les a recueillis de façon anonyme via la plate-forme téléphonique dédiée aux femmes handicapées victimes de violence, mise en place en mars 2015.

Car il y a urgence à agir. Selon le Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes, 80% des femmes handicapées sont sujettes à des violences de la part de leur entourage qui instaurent une domination perverse face à des victimes qui, "dans l'obscurité, dans l'isolement, souvent dans leur milieu familial sont maltraitées, violentées", expliquait en mars dernier la thérapeute et présidente de FDFA Maudy Piot. Selon elle, "les violences envers les femmes handicapées sont récurrentes mais personne n'y croit."

Car cette violence se niche aussi dans l'indifférence à laquelle se heurtent les femmes handicapées. Le court-métrage "Violences du silence" est là pour le rappeler : il incite les victimes de sévices à briser la loi du silence, mais aussi les témoins de ces violences à ne pas rester indifférents face à leur détresse.

Présenté à la mi-octobre à Paris lors d'un colloque sur les Violences du handicap, le court-métrage a laissé la salle sans voix, rapporte le site handicap.fr.

Sa diffusion accompagne la mise en service depuis le mois de mars du numéro d'appel national "Écoute Violences Femmes Handicapées" au 01 40 47 06 06 (tous les lundis de 14h à 17h30 et tous les jeudis de 10h à 13h).