L'éducation féministe que Virginie Efira souhaite transmettre à sa fille Ali

Virginie Efira à la première du film "Madeleine Collins" à Paris le 21 décembre 2021
Virginie Efira à la première du film "Madeleine Collins" à Paris le 21 décembre 2021
Dans cette photo : Virginie Efira
L'actrice Virginie Efira a fait de rares confidences sur son rôle de mère et l'éducation qu'elle prodiguer à sa fille Ali, née en 2013.
À lire aussi

Très attachée à sa vie privée, Virginie Efira ne se confie que très rarement sur sa vie de famille et sa vie amoureuse. L'actrice de 44 ans, à l'affiche du film En attendant Bojangles aux côtés de Romain Duris, a toutefois lâché quelques infos dans des interviews éparses à propos de sa fille Ali, fruit de sa relation le réalisateur Mabrouk el Mechri.

Auprès de Libé, Virginie Efira a ainsi confié être très fusionnelle avec elle : "Tous les metteurs en scène la connaissent. Je l'emmène sur les tournages, quitte à la scolariser sur place". Mais elle ne l'encourage pas particulièrement à suivre le même chemin de comédienne qu'elle. "Je lui ai expliqué que ce n'était pas forcément intéressant de l'être, mais [qu'il était] bien plus important d'exercer un métier qu'on aime."

"Je dois lui montrer l'exemple et assumer mes envies"


Virginie Efira veille à éduquer une fille bien dans ses baskets et souhaite lui transmettre des valeurs qui lui sont chères. "Dans le futur, je ne souhaite pas qu'elle agisse pour me plaire. Aussi, je dois lui montrer l'exemple et assumer mes envies. Ce que j'espère lui transmettre, ce sont ces valeurs : la liberté d'expression, l'affirmation de soi, l'acceptation de son corps... Et je considère mes rôles comme un témoignage de ma personnalité et de mes convictions", confiait-elle ainsi Madame Figaro en juin 2021. Une éducation féministe pour élever une fillette bien dans sa peau.

Cette relation privilégiée avec Ali n'empêcherait pas l'actrice, en couple avec l'acteur Niels Schneider depuis 2018, de conserver un jardin secret. "Même si nous sommes très proches avec ma fille, (...) cela ne m'empêche pas d'essayer de faire les choses que j'aime. Je n'ai pas une vision sacrificielle de la maternité", soulignait-elle au magazine Elle en octobre dernier. "Il est primordial d'aller bien soi-même. C'est ainsi que l'on peut transmettre à ses enfants."