Comment convaincre mon boss de me laisser télétravailler ?

Comment convaincre mon boss de me laisser télétravailler ?
Comment convaincre mon boss de me laisser télétravailler ?
De plus en plus d'entreprises s'y mettent, offrant à leurs employé·es une plus grande flexibilité. Mais comment faire exactement pour que notre supérieur·e accepte qu'on bosse depuis chez soi ?
A lire aussi

Le télétravail a la cote : 29 % des salarié·es en profiteraient en 2019, soit 700 000 de plus que l'an dernier. En même temps, comment ne pas comprendre : répondre à des emails et bosser sur ses projets depuis le confort de notre salon a de quoi nous motiver davantage que lorsqu'on doit se traîner jusqu'à notre (petite) place en open-space. On est plus efficace, on s'organise comme on le souhaite, au calme, et on peut aussi obtenir davantage de flexibilité quant à notre planning extra-professionnel (se rendre à des rendez-vous médicaux ou caler un créneau pour enfin se faire livrer notre nouveau sommier, par exemple).

Seul souci, encore faut-il que notre boss accepte ces nouvelles dispositions. On vous explique comment plaider votre cause en trois points, pour un maximum de résultats positifs. A vous les conférences téléphoniques sans l'éternel dilemme de la réservation de la salle de réunion.

1- Demandez-vous ce qui vous motive à télétravailler

Avant de vous demander comment faire pour parvenir à vos fins, questionnez ce qui vous pousse à vouloir travailler de chez vous. Est-ce pour économiser du temps de perdu dans les transports, adopter un rythme différent en commençant et en finissant plus tôt, pouvoir davantage gérer vie de famille et vie de bureau - tout en restant performant sur les deux fronts ? Il existe de multiples raisons pour lesquelles prétendre à ce genre d'aménagement, et c'est à vous de définir laquelle semble la plus pertinente. Être convaincue vous-même vous permettra d'être plus convaincante aux yeux de votre interlocuteur·trice.

Stylist recommande ainsi de se poser les questions suivantes, afin d'être davantage armée le jour où vous en parlerez à votre supérieur·e :

  • Comment feriez-vous mieux votre travail ?
  • Seriez-vous plus productif d'une certaine façon, et pourquoi ?
  • Seriez-vous mieux en mesure de vous concentrer, et seriez-vous en mesure d'explorer les projets sans interruption ?
  • Seriez-vous en mesure de travailler selon des horaires mieux adaptés à votre entreprise ?
  • Pourriez-vous commencer à travailler plus tôt ?

2- Montez votre cas

Une fois que vous savez exactement pourquoi vous entreprenez ces démarches, organisez vos arguments. Parcourez votre calendrier, vérifiez combien d'heures sont consacrées aux réunions, aux appels téléphoniques et aux tâches de supervision qui doivent être effectuées en personne. Vous pourrez ensuite le présenter à votre boss pour lui montrer qu'il vous est possible de passer du temps à l'extérieur du bureau - et jusqu'à quel point. S'agit-il d'une journée par semaine, d'un mi-temps, d'une matinée ? A vous d'évaluer.

Il vaut également la peine de vérifier votre installation à la maison, depuis les détails techniques comme la connexion Wi-Fi et l'accès aux fichiers et logiciels de l'entreprise en ligne, jusqu'à l'existence d'un espace tranquille et d'un bureau adéquat - il y a de fortes chances que vous soyez questionnée sur le sujet. Et c'est normal, surtout si vous réclamez d'instaurer une récurrence dans vos journées de télétravail, et non une autorisation exceptionnelle. Demandez également à en discuter en personne, l'issue de négociations est toujours plus positive de cette façon que via téléphone ou email.

3- Acceptez ses inquiétudes et répondez-y

Attendez-vous à ce que de nombreux points soient soulevés, et que votre manager ait des interrogations quant à votre efficacité à la maison. Encore une fois, il reste logique qu'il ou elle s'inquiète, même si vous avez toujours prouvé votre bonne foi et votre performance. Appréhendez ses questions pour lui offrir des réponses rassurantes mais surtout bien ficelées, qui prouveront que votre demande tient la route. Et que vous ne faites pas ça pour glander devant la télé.

Expliquez-lui concrètement comment vous envisagez votre communication les jours où vous serez chez vous (email, messagerie instantanée, téléphone), la façon dont vous comptez agencer vos journées. Si vous sentez une forme de résistance à l'idée, tentez le tout pour le tout : proposez un essai. Pendant une semaine, ou plusieurs selon ce dont vous conviendrez, montrez-lui que vous êtes tout aussi digne de confiance que si vous étiez au bureau. Et s'il ou elle vous dit qu'en vous y autorisant, il ou elle a des chances d'avoir des demandes de toute l'équipe, rappelez-lui "les avantages d'un travail flexible : des employés plus heureux, une productivité accrue, une meilleure rétention du personnel", précise Stylist. A vous de jouer !