Facebook Places dans le viseur de la Cnil

Facebook Places dans le viseur de la Cnil
Facebook Places dans le viseur de la Cnil
Le fondateur de Facebook l’avait promis, Places, son nouveau service de géolocalisation devait respecter la vie privée des internautes. Un pari raté, selon la Cnil qui demande au réseau social de revoir sa copie.
A lire aussi

Mark Zuckerberg pensait avoir fait taire les critiques en assurant, avant même son lancement, que Facebook Places respecterait la vie privée de ses inscrits. Ce n’est visiblement pas le cas. Ce nouveau service de géolocalisation qui permet à l’utilisateur d’indiquer les coordonnées de l’endroit où il se trouve, d’y ajouter un commentaire mais aussi de préciser qui l’accompagne, suscite l’inquiétude de la Commission nationale de l’informatique et des libertés. Cette dernière invite donc les adeptes du réseau social à la prudence en ce qui concerne le paramétrage du service de géolocalisation.

« Le premier risque est de dévoiler trop d'informations sur vous, prévient la Cnil. Par exemple, publier sa localisation au cours de la journée peut conduire à dévoiler aux cambrioleurs potentiels vos horaires de présence ainsi que votre adresse ». L’organisme a par ailleurs demandé à Facebook d’améliorer les paramètres de confidentialité et l’information des personnes, afin que la vie privée soit mieux garantie. Et pour cause, la protection des données personnelles des internautes est, pour l’heure, jugée « insuffisante ».

Marie-Laure Makouke

Aller plus loin :

La géolocalisation made in Facebook

Facebook : de la toile au grand écran

Facebook, naissance d’une dissidence

Dans l'actu