Facebook preuve d’infidélité numéro 1 dans les divorces américains

Facebook preuve d’infidélité numéro 1 dans les divorces américains
Facebook preuve d’infidélité numéro 1 dans les divorces américains
Selon une étude de l’ « American Academy of Matrimonial Lawyers », Facebook serait aujourd’hui avancé comme preuve irréfutable d’infidélité dans un mariage américain sur cinq.
A lire aussi
Sheryl Sandberg : 4 trucs qu'on aimerait piquer à la milliardaire numéro 2 de Facebook
femmes
Sheryl Sandberg : 4 trucs qu'on aimerait piquer à la...

Plus besoin de détective privé pour faire la preuve de l’infidélité de votre moitié ! Aujourd’hui, Facebook se charge gratuitement de cette mission délicate. Et pour cause… selon une récente étude de l’American Academy of Matrimonial Lawyers, le réseau social le plus célèbre du monde fait figure de source de preuves dans 66% des affaires de divorce américain, suivi de loin par Myspace (15%) et de Twitter (5%). Entre jalousie, suspicion et espionnage, on savait que Facebook menaçait la paix des ménages, l’occasion d’y faire des rencontres ou de retrouver leurs anciens flirts étant particulièrement favorisées. Il passe désormais au stade supérieur. Photos, statuts, messages sont régulièrement utilisés par les conjoints trompés pour obtenir gain de cause. On l’oublie peut-être un peu trop souvent mais tout ce qui est publié devient public ! Une bonne raison pour revenir aux textos ?

VOIR AUSSI

Les Français fans des réseaux sociaux
Utiliser un sms ou un mail comme preuve d'infidélité
Le dossier de Terrafemina sur le divorce

Dans l'actu