Comment utiliser Twitter dans le cadre professionnel : 3 conseils d'expert

Comment utiliser Twitter dans le cadre professionnel : 3 conseils d'expert
Comment utiliser Twitter dans le cadre professionnel : 3 conseils d'expert
Il a fait de Twitter sa religion, convaincu qu’un patron du XXIe siècle ne peut passer à côté de la révolution social media. Avec la création du compte @tweetbosses, Nicolas Bordas, Vice-Président de TBWA\Europe, prêche la bonne parole auprès de ses pairs pour qu’ils se mettent à tweeter. Voici trois règles d’or pour vous y mettre vous aussi.
A lire aussi


Comme 2,3 millions de Français, vous avez découvert Twitter sans trop comprendre ce que tous ces followers pouvaient bien trouver d’intéressant à dire ou à faire en 140 caractères. Bonne nouvelle, vous pouvez vous estimer très à la page car vous vous situez encore dans les early adopters de ce réseau social. D’ici cinq à dix ans, tous vos collègues, boss, et recruteurs potentiels seront sur Twitter, et il vaudrait mieux qu’ils n’aient pas à vous expliquer comment ça marche. Nicolas Bordas, Vice-Président de TBWA\Europe, et à l'initiative du compte @tweetbosses, qui relaie les meilleurs tweets des chefs d'entreprise, livre son Vade-mecum du parfait twittos professionnel

1. Écoutez et restez informés

Le premier réflexe de l’anti-Twitter ou du Twittos débutant est de se demander ce qu’il va bien pouvoir raconter sur Twitter. En 140 caractères qui plus est. À part Hillary Clinton ou notre Première dame, qui peut se vanter d’avoir une vie assez palpitante pour live-tweeter ses faits et gestes ? Première erreur : personne ne vous demande de l’ouvrir, en tout cas pas pour l’instant. Contentez-vous de trouver des personnes à suivre qui rejoignent vos domaines de compétence, et qui seront des sources d’information pertinentes pour vous et votre travail. 

Exemple : vous travaillez dans le marketing sportif. Vous allez identifier des journalistes, des blogueurs ou des acteurs influents de ce milieu pour les suivre sur Twitter. Vous taperez également des mots-clés dans le moteur de recherche précédé du sésame #. (Anciennement dièse, rebaptisé hashtag ou, en français, mot-dièse). Vous pourrez alors consulter les conversations en cours sur vos sujets de prédilection comme : #marketing #tennis #sponsoringsportifs, etc. Vous mettrez la main sur quelques Twittos pointus sur vos requêtes, vous les suivrez, et pourrez même si besoin les contacter pour leur poser des questions ou les rencontrer #IRL (« in real life » en langage Twitter).  

« Quand on est dirigeant d’une société ou manager, dans le domaine de la communication, du marketing, dans la distribution et le commerce, on se doit d’être à l’écoute. Ne pas être sur Twitter c’est ne pas vouloir entendre sa clientèle », assène Nicolas Bordas, qui s’est converti à reculons pour les besoins d’un client et qui depuis ne lâche plus sa timeline. « Vous avez en temps réel votre flux d’information personnalisé, avec vos propres sources et les experts de votre secteur professionnel, c’est un outil formidable. »


2. Contribuez de façon maîtrisée

La plupart des patrons comme leurs salariés tremblent à l’idée de gaffer sur Twitter, et préfèrent ne pas y être plutôt que de mettre en danger leur (e-)réputation. Deuxième erreur. Et si Twitter était le meilleur moyen de faire passer des messages contrôlés sans recourir à un service de presse ? Et si Twitter était finalement l’un des outils les plus safe qui soient pour communiquer ? Les politiques l’ont bien compris : plus un seul qui ne soit pas sur Twitter. « On peut faire passer des messages courts et maîtrisés sans être challengé comme en conférence de presse », explique N. Bordas. Évidemment, « il faut tourner sept fois son tweet dans son iPhone », comme le recommande Valérie Trierweiler depuis l’affaire Falorni-Royal, et ne pas avoir peur de répondre et de rebondir : « Twitter est un réseau conversationnel, et non le domaine du clash. Il faut simplement être à l’écoute, s’impliquer et discuter avec sa communauté. »

3. Développez un réseau d’« amis » professionnel

Vous n’y arriverez sans doute pas la première année, mais à terme, Twitter doit vous permettre de créer une relation dans la durée avec une communauté affine. Votre capacité à fédérer votre communauté dépendra des personnes que vous avez sélectionnées dans votre flux. Pour trouver les bonnes sources d’information et les personnes influentes à suivre, il faut d’abord ne pas en suivre trop, et rester très sélectif tout au long de votre carrière de twittos. L’erreur du débutant consiste à cliquer sur « Follow » dès qu’un tweet lui plaît ou dès qu’une personne le suit. Ne soyez pas une proie si facile. Contentez-vous de retweeter ce qui vous plaît, mais ne suivez pas n’importe qui, vous le regretterez tôt ou tard. C’est-à-dire le jour où vous ne comprendrez plus rien à votre timeline et où les tweets défileront tellement vite que vous raterez toutes les infos intéressantes. Dès qu’un fil vous semble polluant ou sans intérêt, cessez de le suivre. Et tâchez de ne pas vous disperser sur vos centres d’intérêt.

Conseils en vrac de Nicolas Bordas pour bien tweeter :

- Si vous êtes un tout jeune Twittos, la meilleure façon de trouver les bonnes personnes au démarrage, c’est d’aller espionner les listes des personnes qui vous intéressent.
- Avant de suivre quelqu’un, regardez ses dix derniers tweets. Si tous vous intéressent, vous pouvez cliquer sur « Follow ». 
- Si vous avez peu de temps, utilisez Flipboard. Cet outil présente sous forme de magazine personnalisé les quelques comptes Twitter et autres flux que vous avez sélectionné. Une revue de presse optimisée des tweets que vous ne voulez absolument pas rater. 
- Relisez toujours votre tweet avant de le publier.
- N’écrivez jamais un tweet à chaud.
- Pour augmenter votre audience, retweetez. Les twittos aiment, et donc vous aiment davantage, et s’ils retweetent, ils travaillent à votre visibilité. Un cercle vertueux.
- Comportez-vous comme le rédacteur en chef de votre propre média, choisissez une ligne éditoriale et tenez-vous y. 
- L’auto-censure est évidemment de rigueur si vous utilisez Twitter à des fins professionnelles. Il est déconseillé de critiquer son entreprise, son patron ou son client. 
- Si vous êtes chef d’entreprise et que vous n’avez pas besoin de médiatisation, créez un compte sous pseudonyme, pour surveiller ce qui se dit sur votre entreprise et parmi vos salariés.

Découvrez quelques bonnes raisons supplémentaires d'être un patron qui tweete, et notre guide pas à pas pour devenir un vrai twittos quand on n'a rien compris à Twitter.

Plus d'actu sur : Update : bien utiliser les outils du web dans votre vie pro

7 conseils pour trouver un job via les réseaux sociaux
Comment optimiser votre utilisation de Viadeo ?
LinkedIn : comment travailler sa social présence ?
Dans l'actu