Enfin, je fais une prise de sang !

Enfin, je fais une prise de sang !
Enfin, je fais une prise de sang !
Qui n'a pas préféré ignorer son état de santé et faire l'autruche en enfouissant sa tête dans les "J'ai oublié", "Je n'ai pas le temps", "Tu as vu à quelle heure je sors du boulot le soir ?" Mais enfin ! Prenons le temps d'un petit examen sanguin pour traquer ces petits ennemis qui se cachent dans nos veines. Et si un homme averti en vaut deux, combien vaut une femme, souvent responsable aussi de ses enfants ?
A lire aussi


1 Enfin, j’ose pousser la porte du labo J’y entre le cœur aux lèvres et l’estomac crispé par le jeûne imposé. Je tends mon ordonnance puis mon bras à la technicienne vampirisée qui extrait de ma veine apeurée un sang noir et épais pour remplir un petit flacon, puis un autre petit tube. Pourquoi deux, d’ailleurs ? Cela sent l’incompétence ou la prudence. Je me renseignerai…

2 Enfin, je reviens chez moi, un ridicule petit sparadrap au creux du coude. Je l’aurais préféré plus gros pour négocier un jour de congé. Une heure plus tard, je l’arrache, il n’y a pas une seule petite trace qui pourrait me faire plaindre. La piqueuse était compétente, elle ne m’a pas raté, quelle veine ! Pourtant, je regrette presque l’ancienne laborantine qui draguait mes veinules, il y a longtemps, et m’offrait un bleu de quelques cm² qui peignait ma peau des couleurs d’un arc en ciel que je faisais admirer à tout mon entourage.

3 Enfin, deux jours plus tard, quand je n’y pense même plus, bing, bang, boom, j’ai entre mes doigts angoissés les résultats du laboratoire bien pressés. Je déchire l’enveloppe et je déchiffre l’abréviation NFS. Nouvelle Femme Saignée ? Non, mon médecin traitant ne fait pas d’humour. Il a prescrit une Numération Formule Sanguine, histoire de voir si mes globules rouges (hématies) font toujours la fête en nombre et si mes guerriers de globules blancs (leucocytes) n’ont pas actionné la machine à clonage pour se multiplier en vue d’une croisade contre un ennemi non identifié. Plus un petit contrôle des plaquettes (pas de freins, messieurs…) pour tester leur résistance.

4 Enfin, la normalité de la police de la première page me rassure : il n’y a ni astérisque ni mise en gras. Je soupire d’aise. Hélas, le verso est également imprimé et là, du gras, il y en a.
Bilan lipidique : le gras au nom sinistre de cholestérol s’étale ici comme le beurre bio sur ma tartine du matin : 2 grammes 35. J’ai trop de Louches transporteurs LDL qui déposent du gras sur mes artères avant d’arriver à leur destination finale ! Et bien entendu, mes Honnêtes transporteurs HDL ne peuvent plus faire leur boulot vu que la route sanguine est encombrée !

5 Enfin, je me précipite sur l’ordi, les diagnostics ne manquent pas et je frôle la crise cardiaque annoncée par tous les sites en cherchant des explications. Quand j’ai fait le plein de mauvaises nouvelles, je reviens sur mes résultats. Zut, encore une page ! J’ai des sueurs froides et j’ai soif. Des excuses pour ne pas affronter d’autres mauvaises nouvelles. J’abandonne les résultats sur le clavier de l’ordi et je file boire un coup à la cuisine. Dans ce cas précis, c’est de l’eau, bien entendu.

6 Enfin, je reviens vers l’implacable lumière bleutée et je suis troublée en lisant l’insulte qui suit Créatinine, le féminin de crétin ? Quoi, mon médecin a prescrit une évaluation de mon QI ? Je tape aussitôt ce mot dans la barre de recherche de mon moteur attitré. Ouf, ce n’est pas une insulte mais juste une vérification de l’activité de mes reins. Résultats dans la normalité ? Bravo ! J’ai trouvé l’apport raisonnable de sel, d’eau, de sucre, à mon organisme. Et je viens d’arrêter le tabac (crise économique oblige).

7 Enfin, deux petites lignes. Les résultats de mon bilan hépatique laissent en suspens ma main qui allait cueillir un carré de chocolat. Un mot inconnu : ALLAT. Je découvre sur Kikipédia que c’est la déesse de la fécondité. Je ne suis pas enceinte, pourtant. Zut, l’orthographe n’est pas mon fort, le terme exact est ALAT, ce qui signifie aussi Aviation Légère de l’Armée de Terre. Oui, les enzymes de mon foie peuvent être considérés comme des avions légers, ma nourriture est équilibrée et je ne suis pas en surpoids. La police de ce résultat n’est pas en gras non plus ? Cool ! Mon foie est en parfait état de marche, par ma foi !

8 Enfin, contrôle de vitesse. Je ne suis pas au bout de ma lecture. Vitesse de sédimentation. Je ne suis quand même pas un fossile captif de sédiments ! Je consulte l’encyclopédie médicale : c’est un contrôle de vitesse de mes globules rouges (hématies). S’ils se déposent trop rapidement au fond d’un petit tube d’essai c’est qu’il y a une infraction, une inflammation, au code de ma santé. Des rhumatismes peut-être. Mais dans mon cas, la VS est normale, il n’y a pas de carambolage sur mon réseau sanguin.

9 Enfin, le dernier bilan. Ce bilan de coagulation teste le nombre de mes plaquettes qui vont se mobiliser pour obstruer une éventuelle brèche dans mon organisme ainsi que leur vitesse à arriver sur le lieu de l’accident et éviter ainsi une hémorragie massive. C’est donc ce qui s’est passé lorsque la technicienne m’a demandé d’appuyer sur le coton scotché sur ma piqûre. Je n’ai pas beaucoup saigné, mes plaquettes ont vite construit un mur pour boucher le trou, ma coagulation est parfaite ! D’ailleurs, la police de ce paragraphe est normale.

10 Enfin, je conclus. A la lecture de ces lignes, vous vous doutez bien que je n’avais pas vu mon médecin depuis fort longtemps, ce qui l’a poussé à me faire faire cette prise de sang. J’ai de la chance, ce gras qui dérange un peu l’ordonnancement de la mise en page de mes résultats est facile à traiter, avec ma volonté tout est possible. Au fait, de quand date votre dernière prise de sang ? Je prends mon téléphone portable. « J’ai fait une prise de sang, maman, enfin ! »

Vous avez aimé ce texte ? Votez pour lui en cliquant sur le bouton J'aime en bas de l'article ! Pour découvrir les autres textes du concours d'écriture de Terrafemina, il suffit de cliquer ici.