Le vélo, mauvais pour la sexualité féminine

Le vélo, mauvais pour la sexualité féminine
Le vélo, mauvais pour la sexualité féminine
La pratique régulière du vélo ne serait pas sans risque pour la vie sexuelle des femmes. En effet, le contact avec la selle pourrait réduire considérablement les sensations génitales des femmes et agir sur leur libido.
A lire aussi


Selon une étude récente publiée par le Journal of Sexual Medicine (intitulée The Bar sinister : Does handlebar level damage the pelvic floor in female cyclists ?), le vélo pourrait avoir des effets négatifs sur la libido des femmes. Menée à l’université de Yale aux USA par une douzaine de chercheurs et médecins spécialisés en obstétrique, uro-gynécologie et chirurgie réparatrice de la région pelvienne, cette étude a comparé les sensations génitales de 48 femmes pratiquant régulièrement le vélo avec celles de 22 femmes adeptes du jogging.

Constat : chez les cyclistes, on observe une « corrélation entre des pressions accrues sur le périnée et une réduction des sensations de la partie antérieure gauche du vagin », voire un engourdissement des lèvres lorsque le guidon est situé plus bas que la selle.
Aux femmes adeptes du vélo, les chercheurs recommandent donc de veiller au réglage de leur selle et à opter pour un modèle le plus confortable possible, orthopédique, sans pointe à l’avant susceptible d’écraser le périnée.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Point G : la zone de l'orgasme existe
Problèmes sexuels : les Français ont du mal à en parler à leur médecin
L'orgasme par le sport, une bonne nouvelle ?
Femmes : le sport déclencheur d'orgasmes