Epilation du maillot : un modèle hygiénique pas vraiment au poil

Epilation du maillot : un modèle hygiénique pas vraiment au poil
Epilation du maillot : un modèle hygiénique pas vraiment au poil
Une scientifique américaine, Emily Gibson, met en garde les adeptes de l'épilation pubienne, particulièrement pendant l'été. Bactéries, maladies, traumatismes, le poil est avant tout un rempart contre ces attaques extérieures et s'il est banni du corps humain, la protection n'est plus assurée.
A lire aussi


La guerre permanente menée contre la pilosité du corps humain, et notamment sur les parties génitales, n’est pas légitime selon Emily Gibson, directrice du Centre de recherche sur la santé à la Western University aux Etats-Unis. En effet, l’épilation pubienne, très répandue pendant la saison estivale et ses maillots de bain, peut avoir des effets néfastes sur la santé. Les poils sont un rempart contre toutes sortes de bactéries telles que le staphylocoque doré ou le streptocoque B, potentiellement mortelles. L’épilation provoque écorchures, irritations et micro-blessures, couplées avec de fortes chaleurs qui font transpirer : le duo parfait pour accueillir lesdites bactéries.

Emily Gibson ajoute qu’en plus de ces inconvénients hygiéniques, l’épilation du maillot à outrance est également un marqueur sociologique fort : « Cette tendance a à voir avec la mode des bikinis et des strings, des acteurs et actrices sans poils, un désir de revenir à l'enfance (…) ou une volonté de devenir plus attractive pour son partenaire ». De quoi valider les thèses des défenseurs du poil qui se multiplient. L’un d’eux, Stéphane Rosse, auteur du livre « Défense du poil – Contre la dictature de l’épilation intime », considère que l’épilation pubienne est même similaire à la chirurgie esthétique.

Laure Gamaury

Source : leparisien.fr
Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Désir et jouissance : comment avoir une sexualité épanouie ?
Sexualité : avec ou sans poils ?
La pilosité