Le moustique-tigre est de retour : que faire pour éviter sa prolifération ?

Le moustique-tigre est de retour : que faire pour éviter sa prolifération ?
Le moustique-tigre est de retour : que faire pour éviter sa prolifération ?
Mardi 16 avril, Michel Brousse, vice-président du conseil général de l'Aude et Nicolas Martrenchard, directeur de cabinet du préfet, de l'ARS (Agence régionale de santé), et de l'EID (Entente départementale pour la démoustication du littoral méditerranéen), ont « officialisé » la présence du moustique-tigre dans le département de l'Aude. Localisé plus précisément dans le secteur de Narbonne et ses environs, l'insecte peut transmettre la dengue et le chikungunya. Le niveau 1 du plan départemental de lutte contre ce moustique a été déclenché.
A lire aussi


Le moustique-tigre est officiellement présent dans le Sud de la France, et plus précisément dans le département de l’Aude, dans le secteur de Narbonne et ses environs. Michel Brousse, vice-président du conseil général du département, et Nicolas Martrenchard, directeur de cabinet du préfet, de l'ARS (Agence régionale de santé), et de l'EID (Entente départementale pour la démoustication du littoral méditerranéen) l’ont annoncé mardi 16 avril, et ont prévenu du déclenchement du niveau 1 du plan départemental de lutte contre ce moustique (il existe cinq niveaux, le dernier va jusqu’à l’endémie active).

Le moustique-tigre (ou Aedes albopictus) est plus petit que le moustique classique, et est reconnaissable par ses zébrures. Il peut transmettre la dengue et le chikungunya. Repéré en France en 2004, seuls quatre cas de maladie ont été signalés depuis. Les premiers symptômes sont des fortes fièvres de plus de 38,5°.

L’insecte ne peut pas être supprimé, mais pas de quoi s’affoler. En effet, il faut qu’il soit infecté par une personne porteuse de la dengue ou du chikungunya, pour pouvoir transmettre le virus.

Comment éloigner le moustique-tigre ?

Le moustique-tigre adore les eaux stagnantes situées dans les pots de fleurs, les vases et les gouttières. Il s'agit donc de les supprimer, afin de limiter la prolifération de l'insecte. Les produits classiques tels que les crèmes et les aérosols peuvent repousser les attaques éventuelles.

L'ARS, la préfecture, le conseil général et l'EID ont mis en place un dispositif de surveillance pour surveiller le phénomène.

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Retour du moustique-tigre dans le sud : attention danger !
Moustiques : comment ne pas se faire piquer cet été ?

ON EN PARLE SUR LE COMPTOIR

Chikungunya, dengue: attention aux moustiques tigres dans le Sud de la France !