Migraine : les dix principales causes identifiées

Migraine : les dix principales causes identifiées
Migraine : les dix principales causes identifiées
En France, on estime que huit millions de personnes sont sujets à des migraines, ces maux de tête violents dont les causes sont diverses et fluctuantes. Parmi les plus courantes : le stress, la consommation d'alcool, de caféine ou encore l'activité physique.
A lire aussi


Douleur lancinante à la tête, ultra-sensibilité à la lumière et au bruit, nausée, vomissement ? Pas de doute, comme huit millions de Français, vous souffrez  de migraine, ces maux de tête violents pouvant durer de 4 à 72 heures et survenant sous forme de crises souvent imprévisibles. Pourtant, identifier les situations, activités ou aliments qui déclenchent un accès de migraine, en tenant un journal de bord par exemple, peut aider les patients à mieux vivre avec. À noter que ces « détonateurs » varient non seulement d’une personne à l’autre, mais, pour une même personne peuvent également être différents « d’un jour à l’autre, d’une semaine à l’autre », comme le précise dans les colonnes du Huffington Post, Dawn Buse, directrice de médecine comportementale au Montefiore Headache  Center, à New York. Et parmi les causes les plus courantes figurent :

La fluctuation des heures de sommeil
Dormir trop ou trop peu serait un des éléments déclencheurs de la migraine. Pour l’éviter, mieux vaut donc avoir un rythme de sommeil régulier, la semaine mais aussi le week-end et pendant les vacances.

Le contrecoup du stress

Si le stress est connu pour provoquer des maux de tête, le relâchement de la pression a le même effet. Les spécialistes estiment à 20% la probabilité d’avoir une migraine 12 heures après la fin d’une période de de stress intense.

La pluie
Aucune étude n’a encore établi de lien entre la météo et la survenue de migraine mais de nombreux patients se sont plaints d’avoir plus souvent mal à la tête les jours de mauvais temps.

Le cycle menstruel
Règles, arrêt de la pilule, grossesse, accouchement, ménopause sont, la fluctuation d’œstrogènes aidant, des facteurs déclencheurs.

L’alimentation
Le vin rouge, certains fromages, le thé, le café ou encore le jus de pomme peuvent être responsables des maux de tête. En cause, leur teneur en tyramine.

Les odeurs
L’odeur de la cigarette ou un parfum fort peuvent suffire à déclencher une douleur. D’autres stimulations sensorielles comme la lumière vive d’un écran d’ordinateur ou la forte luminosité des rayons du soleil y contribuent également

La consommation de caféine

Consommer trop de café peut provoquer des  maux de tête. À l’inverse, les gros consommateurs de café peuvent être victimes de migraine s’ils n’absorbent pas leur dose journalière

La gueule de bois

Pour éviter la sensation d’avoir la tête dans un étau les lendemains de soirée, mieux vaut limiter sa consommation d’alcool.

L’activité physique
Toute activité physique opère un changement chimique dans le cerveau. Les personnes peu sportives sont donc particulièrement exposées aux migraines après avoir effectué un effort. À noter que les rapports sexuels peuvent aussi être en cause

Le jeûne
Comme pour le sommeil, l’organisme n’aime pas les changements d’habitude. Sauter un repas ou jeûner peut déclencher les maux de tête, à cause de la baisse du taux de glucose.

VOIR AUSSI

Migraine : une étude prouve son caractère héréditaire
Migraine : trois gènes responsables identifiés
Pourquoi la rentrée leur donne-t-elle la migraine ?