Chirurgie : des opérations à la perceuse en Moldavie - vidéo

Chirurgie : des opérations à la perceuse en Moldavie - vidéo
Chirurgie : des opérations à la perceuse en Moldavie - vidéo
Dans un hôpital pédiatrique de Chisinau, en Moldavie, des médecins utilisent des perceuses de bricolage standard pour leurs opérations chirurgicales. C'est une vidéo postée sur Internet d'une intervention sur le bras d'un jeune homme, qui a fait scandale dans ce pays parmi les plus pauvres d'Europe de l'Est.
A lire aussi
Le selfie, cause de l'augmentation des opérations de chirurgie esthétique ?
News essentielles
Le selfie, cause de l'augmentation des opérations de...


N'importe qui pourrait trouver les mêmes chez Castorama ou chez Leroy Merlin : les perceuses utilisées au bloc opératoire par les médecins de l'hôpital pédiatrique de Chisinau, capitale de la Moldavie, sont des outils de bricolage standard. Cette révélation choquante est parvenue au grand public via une vidéo postée sur Internet. On y voit un médecin opérer le coude d'un adolescent avec une perceuse de bricolage, non homologué pour servir dans une salle d'opération.

Du matériel « difficile à stériliser »

Selon le chirurgien Nikolaï Kourka, mis en cause par la vidéo, l'hôpital n'aurait pas les moyens de s'offrir le matériel chirurgical adéquat, beaucoup plus coûteux. « Nous devions percer le coude de cet adolescent, explique-t-il, ce qui a été fait. Ce type de perceuse et de pinces n'a qu'un seul inconvénient, elles sont difficiles à stériliser. » Il précise encore que tous ses collègues, une quinzaine de chirurgiens, utilisent ces perceuses vendues dans le commerce, faute de mieux. 

L'opinion moldave a été scandalisée par cette vidéo et le gouvernement a réagi en envoyant trois perceuses médicales neuves à l'hôpital. Un inventaire général de tous les équipements des hôpitaux a été exigé, et des poursuites contre les responsables devraient être engagées.
Le médecin-chef de l
'hôpital de Chisinau dénonce quant à lui un complot de médecins pour le faire tomber.


VOIR AUSSI

Hôpital : les internes ne se reposent pas assez, les patients sont en danger
Une agence de mannequins recrute des anorexiques dans un hôpital en Suède
Infections nosocomiales : 1 patient hospitalisé sur 20 en contracte

Dans l'actu