Zlatan Ibrahimovic : le sportif fait un très beau geste pour son pays

Zlatan Ibrahimovic : le sportif fait un très beau geste pour son pays
Zlatan Ibrahimovic : le sportif fait un très beau geste pour son pays
Dans cette photo : Cristiano Ronaldo
Zlatan Ibrahimovic a quitté, l'espace d'un moment, son costume de serial buteur pour se muer en mécène. L'attaquant du PSG n'a pas hésité à débourser près de 40 000 euros pour permettre à l'équipe de Suède de football adapté de participer à la Coupe du monde au Brésil.
A lire aussi


La Suède participera finalement bien à la Coupe du monde au Brésil… celle de football adapté (une compétition destinée aux personnes souffrant d'un handicap mental ou psychique, ndlr). Une participation rendue possible grâce à la générosité de Zlatan Ibrahimovic.

En effet, privé de Mondial brésilien par le Portugal de Cristiano Ronaldo, l'attaquant du PSG s'est mué en mécène pour permettre à ses concitoyens de participer à cette compétition. Alors que l'équipe manquait de fonds pour financer son voyage, la fédération suédoise de football a fait appel à quelques stars du football scandinave afin d'organiser une vente aux enchères d'objets appartenant à des joueurs.

«Le football est un sport qui devrait être joué par tout le monde»

Quand Zlatan Ibrahimovic a été contacté pour céder l'un de ses maillots, le meilleur buteur de L1 a fait beaucoup mieux. « Qu'allez donc vous faire avec un simple maillot ? », a-t-il lâché, selon aftonbladet.de. « Le dirigeant lui a alors révélé qu'il manquait 350 000 couronnes (environ 38 000 euros) dans les caisses », fait savoir Le Figaro.

Ni une, ni deux le géant de Malmö a immédiatement fait le virement nécessaire à la réalisation du projet. « Le football est un sport qui devrait être joué par tout le monde, qu'on soit valide ou non », a expliqué Zlatan Ibrahimovic pour justifier son geste. Et de poursuivre : « lorsque que nous ne nous sommes pas qualifiés pour le Mondial, j'étais déçu mais j'ai entendu parler de "L'équipe inconnue" et je me suis dit que je devais tout faire pour leur permettre de vivre l'expérience d'une Coupe du monde. Il n'y avait pas à réfléchir ».