Décès de Wangari Maathai, prix Nobel de la Paix 2004

Wangari Maathai, première femme africaine à recevoir en 2004, le prix Nobel de la Paix, s'est éteinte, à 71 ans, des suites d'un cancer. Elle était la fondatrice du Greenbelt movement dont les principaux projets sont la plantation d'arbres en Afrique et la valorisation de l'image des femmes.
A lire aussi
L'Union européenne Prix Nobel de la paix ? Les railleries fusent
prix
L'Union européenne Prix Nobel de la paix ? Les railleries...


Elle avait reçu le prix Nobel de la Paix en 2004 pour son engagement en faveur de l’environnement. Âgée de 71 ans, la Kényane Wangari Maathai, est décédée dimanche des suites d'un cancer, vient d’annoncer le Greenbelt movement.
« C'est avec une immense tristesse que la famille du Professeur Wangari Maathai annonce son décès survenu le 25 septembre 2011 après un long et courageux combat contre le cancer », a simplement indiqué le mouvement sur son site internet.
Wangari Maathai avait été récompensée pour le travail de son « Mouvement de la ceinture verte », fondé en 1977, dont le principal projet était la plantation d’arbres en Afrique et la promotion de la biodiversité mais aussi la création d’emplois pour les femmes et la valorisation de leur image dans la société. Depuis 1977, le Greenbelt movement a ainsi planté près de 40 millions d’arbres sur le continent africain.
Première lauréate d'un doctorat en Afrique centrale et de l'Est, elle avait dirigé la Croix-Rouge kényane dans les années 70, avait d’être secrétaire d'État kényane à l'environnement entre 2003 et fin 2005. En 2004, Wangari Maathai avait également été la première femme africaine à recevoir le prix Nobel de la Paix.
Dans son combat pour l'environnement au Kenya, pays pauvre d'Afrique de l'Est, la militante s'était heurtée à la corruption et à la répression policière, et elle avait connu plusieurs fois la prison.

Avec AFP
Crédit photo : AFP/Archives

VOIR AUSSI

2011, année internationale des forêts
La Révolution des Femmes Saoudiennes est en marche
Le monde se mobilise pour l’environnement
L’accès à l’eau potable, le défi du millénaire