Nyotaimori : comment déguster des sushis sur une femme nue

Nyotaimori : comment déguster des sushis sur une femme nue
Nyotaimori : comment déguster des sushis sur une femme nue
Manger des sushis sur le corps d'une femme nue n'est pas uniquement un outil marketing pour attirer les clients dans les restaurants japonais. Le nyotaimori est une pratique traditionnelle, qui refait son apparition dans les lieux branchés de la planète. A Miami, un restaurateur la propose en édition limitée.
A lire aussi
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour les femmes
News essentielles
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour...


Tradition japonaise ancestrale, le nyotaimori est une pratique très à la mode dans le monde de la restauration : il s’agit de manger des sushis sur le corps d’une femme nue. Cette pratique n’est pas autorisée partout. En Chine, par exemple, le nyotaimori est interdit pour des raisons sanitaires. Ce qui n’est pas le cas en France, où le restaurant orléanais Maki Sushi le propose à ses clients. Aux Etats-Unis, plusieurs restaurants japonais aux quatre coins du pays en ont fait leur marque de fabrique, et le propose en particulier pour des groupes ou pour des enterrements de vie de jeune garçon.

Pour sa part, Nathan Lieberman, le patron du Kung-fu kitchen and sushi à Miami, vient de l’intégrer à sa carte jusqu’au 30 septembre. Pour la modique somme de 500 dollars (405 euros), les amoureux du poisson cru et autres délices japonais pourront déguster ces mets directement sur le corps de l’un des mannequins mis à disposition. En revanche, les parties intimes sont recouvertes de feuilles de bananes et les femmes « désinfectées comme des chirurgiens ». Pour l’instant, la FDA, qui fait office d’agence américaine pour l’alimentation, n’a rien trouvé d’illégal dans cette pratique : « De manière générale, si le restaurant respecte les règles de la FDA en n'autorisant aucun contact direct avec la peau, tout devrait être conforme. »

Laure Gamaury

Source : lexpress.fr
Crédit photo : Youtube

VOIR AUSSI

Aliments radioactifs : les Japonais n'ont plus confiance en leur assiette
Séisme et tsunami au Japon : quels impacts économiques ?
Le petit-déjeuner japonais
Des makis originaux pour l'apéro