Une prise de sang pour connaître le sexe de son enfant

Une prise de sang pour connaître le sexe de son enfant
Une prise de sang pour connaître le sexe de son enfant
Il serait désormais possible, pour les femmes enceintes, de connaître le sexe de leur enfant dès la septième semaine de grossesse. C’est ce qu’indique une étude récemment publiée dans le Journal of the American Medical Association.
A lire aussi
20 bonnes manières que tous les enfants devraient connaître
News essentielles
20 bonnes manières que tous les enfants devraient...

Selon une étude récemment publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), il serait possible de connaître le sexe d’un bébé dès la septième semaine de grossesse de la mère. En étudiant près d’une soixantaine d’études impliquant 6 500 grossesses, les chercheuses Stephanie Devaney, des National Institutes of Health américains, et Diana Bianchi, de l'Université Tufts, ont constaté qu’il était possible de détecter l’ADN du fœtus dans le sang de la mère mais aussi la présence ou non du chromosome Y, uniquement présent chez les garçons.
« Le recours à l'analyse du sang maternel pour déterminer sans danger et avec une très grande fiabilité le sexe du fœtus, réduirait le nombre des pertes du fœtus résultant de l'amniocentèse », estime  Stephanie Devaney. Et d’ajouter : « Il devrait être bien accueilli par les femmes enceintes portant des fœtus présentant un risque d'anomalies génétiques liées au sexe ».

VOIR AUSSI :

Les bébés sortent trop tôt de la maternité
Grossesse : faire du sport est bon pour le cœur du bébé
Grossesse : limiter la prise de poids pendant les 3 premiers mois