Une "putain d'histoire rétrograde" : Peter Dinklage dézingue le remake de "Blanche-Neige"

Une "putain d'histoire rétrograde" : Peter Dinklage dézingue le remake de "Blanche Neige"
Une "putain d'histoire rétrograde" : Peter Dinklage dézingue le remake de "Blanche Neige"
"Vous êtes progressiste dans un sens, mais vous faites toujours cette putain d'histoire rétrograde des sept nains qui vivent dans la grotte", a lancé l'acteur Peter Dinklage à propos du remake live-action du conte produit par Disney.
À lire aussi

Alors que Blanche-Neige et les sept nains est dans les cartons du géant Disney pour une réadaptation moderne, avec l'actrice métisse Rachel Zegler en tête d'affiche, certains aspects du conte des frères Grimm laissent à désirer, a rappelé Peter Dinklage au micro de Marc Maron et son podcast WTF.

L'acteur de Game of Thrones, atteint d'une forme de nanisme appelée achondroplasie, a ainsi accusé Disney de faire deux poids deux mesures dans son approche de la diversité. D'un côté en promouvant un casting plus inclusif sur un plan racial, mais d'un autre en "en revenant à des stéréotypes nuisibles avec sa représentation des personnes handicapées."

"Sans vouloir offenser qui que ce soit, j'ai été un peu décontenancé... [Les producteurs de Disney] étaient très fiers de faire jouer le rôle de Blanche-Neige à une actrice latino, mais vous racontez toujours l'histoire de Blanche-Neige et les sept nains", a-t-il épinglé.

Et de poursuivre : "Prenez un peu de recul et regardez ce que vous faites là. Cela n'a aucun sens pour moi. Vous êtes progressiste dans un sens, mais vous faites toujours cette putain d'histoire rétrograde des sept nains qui vivent dans la grotte. Qu'est-ce que vous faites ? N'ai-je rien fait pour faire avancer la cause depuis ma plateforme ? Je suppose que je ne suis pas assez fort."

Une prise de parole malheureusement nécessaire, à laquelle Disney a souhaité rapidement répondre.

"Une approche différente"

Interrogés par The Hollywood Reporter, les studios ont expliqué que leur démarche envers les personnages de l'histoire originale s'en éloignait justement afin de ne pas se vautrer dans des tropes offensants. "Pour éviter de renforcer les stéréotypes du film d'animation original, nous adoptons une approche différente avec ces sept personnages et nous avons consulté les membres de la communauté du nanisme", a assuré un·e porte-parole au média américain.

Par ailleurs, The Hollywood Reporter note que les équipes du long-métrage s'entoureront également de consultant·es culturel·les. Et de conclure en affirmant : "Il est en développement depuis trois ans ; le studio a réimaginé les personnages nains dès les premières étapes." Reste à voir si le résultat est à la hauteur des attentes légitimes des concerné·es.