Elle voulait arrêter d'allaiter, son mari cache le lait en poudre pour l'y forcer

Femme qui allaite son bébé
Femme qui allaite son bébé
Cette internaute livre un témoignage révoltant. Alors qu'elle s'apprêtait à arrêter d'allaiter sa fille de dix mois à cause des douleurs provoquées par les mordillements, son mari a caché le lait en poudre pour l'obliger à continuer, même dans la souffrance.
A lire aussi

L'allaitement est un sujet qui divise. Pourtant, dans les pays où le lait infantile et l'eau potable sont de qualité, comme c'est le cas en France, il s'agit d'un choix qui revient entièrement à la mère. On peut avoir envie de donner le sein ou uniquement le biberon, ou les deux, et toutes ces options sont valables. Parfois, malheureusement, cette décision ne relève pas de leur volonté. Car toutes les femmes qui souhaitent allaiter n'en sont pas toujours capables physiquement, et cette impossibilité blesse, psychologiquement. Quand il est abordé, ce sujet doit donc s'entourer d'un respect nécessaire du vécu et des envies de chacune. Mais cela n'étonnera personne : on est encore loin du compte.

"Il a atteint le point de non-retour"

Sur Reddit, une jeune maman d'un bébé de dix mois a raconté la situation inimaginable dans laquelle elle s'est retrouvée. Après des mois à la nourrir avec du lait maternel, les douleurs dues aux morsures de sa fille sont devenues insupportables. "Quand elle commence à mordre, je lui dis simplement 'non' et je la couche immédiatement", confie-t-elle. "Je n'ai commencé à le faire que récemment parce que mes seins ressemblent à une zone de guerre, je saigne et j'ai mal à cause des morsures et je ne peux tout simplement plus les supporter".

Pour son bien, elle a décidé de pomper, puis souhaité passer au lait en poudre. Mais c'était sans compter sur le comportement révoltant de son conjoint. Elle poursuit : "Mon mari n'aime pas ça (le lait en poudre, ndlr). Il était d'accord pour que je pompe et nourrisse notre fille jusqu'à ce que je commence à lui donner du lait industriel. Il pense que le lait maternel est le meilleur et que le lait maternisé est le diable parce qu'il n'est pas 'naturel' ou quelque chose comme ça". Pour que sa femme n'ait d'autres solutions que de continuer à allaiter leur fille, l'homme commet alors l'impensable : cacher les boîtes de lait infantile, et peu importe la souffrance que la jeune femme endure lors de la tétée.

"Il a atteint le point de non-retour", s'indigne la mère. "Lorsque que je lui demandé pourquoi il avait fait cela, il m'a répondu simplement qu'il pense que je ne fais pas assez d'efforts. Et que j'ai arrêté simplement parce qu'elle me mord, et qu'une bonne mère n'arrêterait pas de faire ce qui est le mieux pour son enfant simplement parce qu'elle souffre". Un comportement qui en dit long sur la façon dont on minimise la douleur des femmes, voire la glorifie. Et sur la façon dont le mythe de la "bonne mère" est brandi à tort et à travers pour culpabiliser les femmes, et réduire leur champ d'actions.

"Un bébé nourri est un bébé en bonne santé"

Sur le site, les autres internautes lui ont apporté tout leur soutien. Beaucoup ont d'ailleurs suggéré, homme comme femme, qu'elle laisse sa fille mordre les tétons de son mari. "Je ne peux même pas le croire. J'ai l'impression que votre mari devrait laisser votre fille lui mâcher les tétons. Je suis tellement en colère", écrit l'une. "Je suis remplie d'indignation. Un bon mari n'inciterait pas sa femme à penser qu'elle fait du tort à son enfant en s'assurant que celui-ci reçoit les nutriments dont il a besoin tout en veillant à ce que son propre corps ne soit pas relégué au rang de jouet à mâcher." martèle l'autre.

Une dernière apporte également son avis d'experte : "Oui, l'allaitement peut être bénéfique. Cependant, lorsque je travaillais à la crèche, il y avait un conseil que nous donnions aux parents : faites tout ce qu'il faut pour que votre bébé soit nourri, quelle que soit la méthode utilisée (sein, pompe, lait industriel). Un bébé nourri est un bébé en bonne santé."

Il n'y a plus qu'à faire passer le message. Vite et fort.