Anne-Sophie Lapix : ses confidences amoureuses sur son couple avec son mari Arthur Sadoun

Anne-Sophie Lapix et son mari Arthur Sadoun à Roland Garros le 3 juin 2016.
Anne-Sophie Lapix et son mari Arthur Sadoun à Roland Garros le 3 juin 2016.
Dans cette photo : Anne Sophie Lapix
Anne-Sophie Lapix est la remplaçante depuis cette rentrée 2017 de David Pujadas au JT de France 2. Pour la première fois, la journaliste discrète s'est confiée sur son mari Arthur Sadoun.
A lire aussi

Anne-Sophie Lapix a eu une rentrée très chargée : en effet, l'ex-présentatrice de C à vous a eu la lourde tâche de remplacer David Pujadas à la tête du journal télévisé de France 2. Un défi que la journaliste de 45 ans a relevé avec brio. Et elle a pu compter sur un soutien précieux lors de ce baptême du feu : celui de son mari Arthur Sadoun, le président du groupe Publi­cis. Habituellement très discrète, Anne-Sophie Lapix a livré au magazine Elle quelques confidences sur son couple et sur celui qui partage sa vie depuis plus de 9 ans (le couple est marié depuis 2010 et élève deux garçons nés en 2003 et 2005 d'une précédente relation).

"Nous avons tous deux les mêmes prio­ri­tés. Et il est un soutien essen­tiel. Il me dit des choses inté­res­santes auxquelles je ne pense pas. C'est très précieux car nos cerveaux ne fonc­tionnent pas de la même manière ! Il m'ouvre d'autres pers­pec­tives, et réci­proque­ment. Nos discus­sions portent sur nos choix profes­sion­nels et sur nos rela­tions de travail. Il ne connaît pas la miso­gynie et est très respectueux de mon auto­no­mie."

Quant à lui parler de "power couple", n'y pensez même pas. "C'est un fantasme, car moi, je n'ai aucun pouvoir ! À part chez moi, où il est absolu. Mais sinon ? Je n'en ai pas au sein de la rédac­tion, j'ai une mission. Et même mon mari, je ne le vois pas comme un homme de pouvoir. Il fait partie d'une géné­ra­tion de patrons qui ne veulent pas les respon­sa­bi­li­tés pour être en haut, mais pour faire avan­cer les choses."

Arthur Sadoun n'avait d'ailleurs pas hésité à monter au créneau en juin dernier pour défendre son épouse face aux accusations de connivences et de piston dont l'accusaient certains internautes. "Je ne parle jamais de ma vie privée afin de la protéger, mais là je vais sortir de ma réserve. Ça suffit ! La première fois que j'ai vu mon épouse, c'était il y a dix ans: elle interviewait le Premier ministre au 20h de TF1", confiat-il au JDD. "Elle n'a jamais eu besoin de mon aide, ni d'un carnet d'adresses. Le reste n'est que pur sexisme d'un autre âge et manque de professionnalisme de certains médias."

Les dossiers