Le dessin féministe de l'illustratrice Adolie Day s'envole dans l'espace

Le dessin féministe de l'illustratrice Adolie Day s'envole dans l'espace
Le dessin féministe de l'illustratrice Adolie Day s'envole dans l'espace
L'artiste vendéenne Adolie Day verra son dessin envoyé dans l'espace. Son oeuvre féministe, qui représente une femme noire dont les cheveux sont parsemés d'étoiles, sera accompagnée de 99 autres illustrations lors d'un convoi exceptionnel.
A lire aussi

L'illustratrice Adolie Day n'en revient pas. Lors d'une interview à Ouest France, elle ne cesse de s'extasier : "C'est dingue !". On comprend : savoir que l'une de ses oeuvres va prochainement partir pour les étoiles ne laisse pas de marbre.

Derrière l'événement intitulé "Space Art", un projet organisé par la société française Toucan Space, partenaire de la NASA, qui envoie des objets personnels à bord de la Station spatiale internationale ou d'un vol suborbital, et les rapporte sur Terre une fois la mission terminée, au bout d'un mois environ.

En 2021, l'entreprise a décidé d'innover, et de permettre à des artistes des quatre coins de la France de contribuer au colis spécial - et spatial - en suivant un thème : "Votre vision du futur". Cent chanceux·se·s pourront ainsi voir leur travail récompensé par un aller-retour pour la thermosphère, à 150 km au-dessus de nos têtes.

Et parmi elles et eux, donc, Adolie Day et son héroïne imaginaire.

"The Future Is Equality"

D'abord, l'artiste avait pensé à dessiner "une femme noire présidente", explique-t-elle au quotidien. Et puis, elle s'est ravisée : "Trop terre à terre pour moi !". A la place, elle a imaginé une femme noire dont la chevelure est parsemée d'astres, et sur son corps écrit "The Future Is Equality" ("le futur, c'est l'égalité" en français). "Un message fort", estime la jeune femme, qui assure avoir été "séduite par le projet". "Je me suis sentie libre dans le thème, ça m'a plu."

Un dessin qui traduit aussi son engagement féministe personnel, de plus en plus ancré. "Je pense que, comme beaucoup de femmes, je me questionne sur notre condition", confie-t-elle à Ouest France. "J'ai envie de m'engager pour nous et je constate des évolutions depuis quelque temps, mais tout n'est pas encore gagné".

Son principal combat : que les femmes puissent célébrer leur corps. Au lycée, elle dessinait déjà des femmes "nues et rondes". "J'étais obsédée par le corps dans tous ses états", livre-t-elle. Pendant le premier confinement, elle demande même à ses abonnées de lui envoyer des photos de leurs fesses pour les immortaliser. "C'est un projet que je vais reprendre en janvier. J'ai reçu des centaines de photos accompagnées de témoignages sur l'estime de soi, la maladie", poursuit-elle. "Ce sont des histoires touchantes que je veux mettre en valeur par le dessin, tout en préservant ces femmes."

De quoi patienter avant l'expédition, qui aura lieu en mars 2021. Ensuite, chaque oeuvre (toutes sont déjà disponibles sur le site de Toucan Space) pourra être achetée au prix - stratosphérique - de 1000 euros.