Comment Billie Eilish a rallumé le mouvement anti-fourrure

Comment Billie Eilish a rallumé le mouvement anti-fourrure
Comment Billie Eilish a rallumé le mouvement anti-fourrure
Billie Eilish a encore défrayé la chronique en mettant en avant ses convictions. Cette fois-ci, c'est du côté de la mode que la jeune chanteuse a affirmé son engagement, en s'érigeant contre l'utilisation de la fourrure. Une prise de position qui semble avoir fait mouche.
A lire aussi

"Merci à la maison Oscar De La Renta d'avoir conçu cette belle robe et d'avoir donné vie à mes idées et à ma vision. Ce fut un honneur de porter cette robe sachant qu'à l'avenir, la marque sera complètement sans fourrure !". Ainsi s'est réjouie Billie Eilish sur son compte Instagram, évoquant photos à l'appui la majestueuse robe qu'elle a arborée lors du dernier Met Gala de New York. Une robe aussi remarquable par sa longueur (une traîne de quatre mètres !) que par son aspect résolument éthique.

Effectivement, Billie Eilish a accepté de représenter Oscar De La Renta... à condition que le marque cesse à l'avenir de commercialiser de la fourrure. "Cela apportera un changement qui aura un vrai impact pour le bien commun, non seulement pour les animaux mais aussi pour notre planète et notre environnement", a poursuivi la jeune chanteuse. "J'exhorte tous les créateurs à faire de même", a-t-elle ajouté, recueillant les likes de ses 92 millions de followers.

Pour bien des voix, l'alerte de la popstar n'a rien d'anecdotique. Elle pourrait carrément renforcer l'usage de la mode dite vegan. Surtout à l'heure où de grands groupes prennent les bonnes décisions.

Un "no fur" vraiment démocratisé ?

Exemple ? Le géant Kering (Balenciaga, Bottega Veneta, Alexander McQueen, Brioni et Saint Laurent) a annoncé ce 24 septembre arrêter toute utilisation de la fourrure, des défilés (à compter des collections Automne 2022) aux magasins. "Cela fait partie de notre engagement sur le bien-être animal. J'ai demandé à toutes les marques de s'inscrire dans cette ambition d'arrêter le plus rapidement possible, mais de le faire progressivement. L'une des responsabilités des marques de luxe, c'est aussi de s'engager sur des causes importantes", a déclaré le PDG François-Henri Pinault, comme le rapporte Franceinfo.

De fait, certains voient en la prise de position de Billie Eilish un potentiel sacre du mouvement "antifur". Et aussi l'expression d'un certain air du temps. "Deux tiers des consommateurs dans le monde ont affirmé qu'ils changeraient, éviteraient ou boycotteraient les marques en fonction des positions de ces dernières sur des questions controversées", assurait ainsi déjà un rapport McKinsey en 2020. Selon le même rapport, neuf consommateurs sur dix de la génération Z, laquelle représente des milliards de dollars de pouvoir d'achat, "pensent que les entreprises ont la responsabilité de s'attaquer aux problèmes environnementaux et sociaux".

Comme l'énonce le média The Star, certaines entreprises de la mode s'en rendent compte, comme Gucci, Versace, Giorgio Armani ou encore Prada, qui ont progressivement délaissé la fourrure sur les podiums et en vente ces dernières années. Un événement aussi prestigieux que la Fashion Week de Londres est ainsi devenue sans fourrure. Kim Kardashian elle-même se serait récemment mise aux fausses fourrures, à l'instar de la très influente rédactrice en chef du Vogue américain Anna Wintour. Et la marque Canada Goose aurait déjà annoncé qu'elle cesserait d'acheter de la nouvelle fourrure pour ses produits d'ici 2022.

En attendant l'annonce de futurs acteurs de l'industrie ?