Pourquoi la robe d'Alexandria Ocasio-Cortez au Met Gala est un coup de génie

Au Met Gala 2021, la députée démocrate Alexandria Ocasio-Cortez a encore démontré que le style avait un sens. Sa robe "Tax The Rich" est une leçon de look politique remarquable.
A lire aussi

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Alexandria Ocasio-Cortez n'est pas passée inaperçue au Met Gala organisé ce 13 septembre. Au sein du fameux (et très huppé) gala annuel de collecte de fonds initié par le Anna Wintour Costume Center du Metropolitan Museum of Art de New York, la députée démocrate est apparue vêtue d'une majestueuse robe ornée d'un slogan pour le moins éloquent : "Tax the Rich".

Un "Taxons les riches" qui se réfère à l'une des mesures-phares que défend la jeune élue, à savoir augmenter le montant des contributions fiscales des entreprises et citoyens américains les plus riches du pays afin, notamment, de réévaluer le salaire minimum au profit des classes qui en ont le plus besoin. Outre-Atlantique, des voix médiatisées comme celles de Bernie Sanders insistent depuis des années sur l'importance de cette taxe.

Toujours est-il que le look d'"AOC" (pour les intimes) a fait fureur. La principale concernée a invoqué la célèbre citation du théoricien de la communication et des médias Marshall McLuhan : "Medium is the message", le message c'est le médium. Une phrase qui, dans les années soixante, préfigurait la puissance des médias et de leur forme, sur le discours en lui-même. Mais justement, ce n'est pas n'importe qui qui se cache derrière ce message.

Une leçon de style politique

Effectivement, cette robe un peu spéciale a été créée par Aurora James, styliste noire et directrice de label vivant à Brooklyn. Comme l'énonce le média QZ, James met un point d'honneur à faire perdurer les pratiques de conception traditionnelles africaines par le biais de certaines de ses collections. En 2020, la designeuse canadienne réagissait aux manifestations contre les discriminations et violences raciales en lançant une organisation destinée à visibiliser les créateurs noirs au sein des grandes marques.

Aurora James rêve "d'un avenir plus durable, inclusif et responsabilisé" du côté de l'univers fashion et des grands détaillants. Dans la presse, on salue autant les convictions écoresponsables de la créatrice de mode que son engagement contre le racisme systémique, associé au mouvement Black Lives Matter. Des notions qui ont forcément touché Alexandra Ocasio-Cortez, jamais avare en discours engagés et sensibles.

"Aurora est vraiment une créatrice géniale et elle a lancé sa marque à New York avec seulement 3 500 dollars en poche, il y a quelques années", a expliqué la députée de l'aile gauche du parti démocrate. "Que deux femmes issues de la classe ouvrière aillent au gala du Met étaient pour nous source de questionnement, et nous avons décidé d'y aller avec ce message : 'Taxez les riches'".

Par le passé, des artistes comme Beyoncé, Nicki Minaj et Solange Knowles ont arboré les créations vestimentaires d'Aurora James. Un CV plutôt stylé pour celle qui depuis 2015 est régulièrement honorée par le magazine de mode Vogue et les British Fashion Awards.

"Il est temps que les super-riches et les grandes entreprises paient leur juste part d'impôts", a tweeté deux jours après l'événement du Met le président américain Joe Biden. "Mince, la robe a fait son effet !", a ironisé Casey Johnston, journaliste pour le site Vice. Blague à part, Joe Biden avait déjà évoqué le sujet en interview. "Il est temps que les entreprises américaines et que les 1% d'Américains les plus riches commencent à payer leur juste part", déclarait le leader démocrate en avril dernier. Associera-t-il la parole aux actes ?

Les dossiers