Comment créer un bookclub virtuel ?

Le bookclub virtuel, un remède à l'anxiété !
Le bookclub virtuel, un remède à l'anxiété !
Confiné·e·s, la lecture reste encore l'un des meilleurs remèdes à l'ennui et à l'anxiété. OK, mais comment faire alors que les librairies sont fermées ? Et bien, en lançant ou en rejoignant un club de lecture, pardi !
A lire aussi

En plein confinement, les livres pourraient bien être vos meilleurs compagnons - si l'on excepte les animaux bien sûr. Livres érotiques, classiques de la littérature féministe et de la littérature jeunesse, les alternatives ne manquent pas. Figurez-vous même que, par-delà le vaste éventail d'eBooks payants à télécharger, un grand nombre de best-sellers et raretés sont disponibles gratuitement en ligne.

Bon, d'accord, mais si l'on préfère lire bien accompagné·e·s plutôt qu'en solo ? Pas de panique, les clubs de lecture sont là pour ça. Des "bookclubs" virtuels bien évidemment, distanciation sociale oblige. Lancer un club de lecture en ligne, plus qu'une jolie initiative, est un vrai remède à l'anxiété : cela permet de nourrir des échanges essentiels en ces temps d'isolement, en partageant ses découvertes et en dialoguant par écrans interposés. Et en plus, ce n'est pas si sorcier.

Les astuces pour créer son club de lectures

Les bibliothèques et librairies sont fermées, nos ami·e·s loin, si loin de notre lieu de confinement, mais il en faut plus pour mettre à mal notre club de lecture ! Quelques clics suffisent pour instaurer un sympathique "bookclub" sur la Toile. En créant un groupe Facebook privé ou une page Instagram appropriée par exemple, l'idéal pour inviter des membres choisis à rejoindre votre club. Mais aussi pour organiser des "événements", afin de dater vos futures réunions et autres "challenges" de lectures.

D'emblée, il vous faut poser les bases : dicter les règles de votre club, son nom, le type/genre de lectures que vous souhaitez privilégier, sans oublier les dates - régulières - de réunions virtuelles (possibles sur Skype par exemple) dont vous devenez définir la fréquence. Une fois par mois est une bonne moyenne. Toute aussi utile à formuler : la manière dont chaque lecture va être choisie. Les sondages ne sont jamais de trop pour sélectionner le livre, et des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter le permettent, mais aussi des outils et extensions comme Google Forms.

Autres tips promus par la maison d'édition Penguin Random House : se poser les bonnes questions. Le but de votre club est-il de lire ou de socialiser ? De privilégier les best-sellers, les classiques, les raretés ? N'hésitez pas à formuler une note d'intention. Et si plus on est de fous, plus on rit, il est cependant conseillé de ne pas dépasser les 16 membres par club et d'en accueillir minimum 8. Les ami·e·s d'ami·e·s sont les bienvenu·e·s : cela permet de diversifier les points de vue.

Et puisque l'organisation est cruciale lorsque l'on lance son club numérique, Bustle vous invite à créer un compte Goodreads, site de notation de bouquins, afin de classer, "playlister" et notifier les lectures parcourues. Parfait pour animer des discussions.

Enfin, le plus important est encore l'interactivité. Elle est permise par les discussions instantanées (les tchats) et les échanges en vidéo (via FaceTime, Skype, les live Instagram), mais aussi par votre manière d'alimenter la page Facebook ou Instagram du club : en partageant des interviews d'écrivains, des critiques de livres et des citations inspirantes...

Sur la Toile, les clubs ne manquent pas, du bookclub de la légendaire Oprah au Beth's Book Club de la blogueuse Beth Sandland, suivi par plus de 11 000 lectrices et lecteurs. Et pourquoi ne pas compléter par un club d'écriture ? En cette période de confinement, il y en a beaucoup, et eux aussi sont "online" et disponibles (notamment) sur Instagram, comme l'initiative Ecrits_confines de la journaliste Paloma Clément-Picos, le club lancé par la poétesse Rupi Kaur ou encore les "défis d'écriture" de l'autrice et blogueuse afroféministe Kiyémis. Bref, il y a donc de quoi faire, lire et écrire.