Vous pensiez Britney Spears libre ? Non, son (sale) père est en embuscade

Vous pensiez Britney Spears libre ? Non, son père est en embuscade
Vous pensiez Britney Spears libre ? Non, son père est en embuscade
Dans cette photo : Britney Spears
S'il avait accepté d'abandonner ses responsabilités de tuteur, Jamie Spears, le père de Britney Spears, ne devrait pas disparaitre de sitôt. Dernier rebondissement dans l'affaire : il réclame la somme de 2 millions de dollars, notamment destinés à rembourser ses frais d'avocats.
A lire aussi

"Quand le moment sera venu", il partira. Après que ses avocats aient annoncé qu'il serait prêt à se retirer de la tutelle de sa fille, Jamie Spears fait finalement volte-face. On ne l'aura pas comme ça, semble-t-il signifier, puisqu'il ne se décidera à être démis de ses responsabilités que lorsqu'il aura reçu tous les paiements qu'il requiert - soit la somme de 2 millions de dollars provenant de la fortune de Britney Spears, divisée entre ses salaires et les frais judiciaires.

Ces nouveaux éléments ont été révélés par l'avocat de la popstar, Mathew Rosengart, qui a déposé plusieurs documents prouvant ce qu'il considère comme une "extorsion", auprès du tribunal californien ce 31 août. "Britney Spears ne sera pas victime d'intimidations ou d'extorsion de la part de son père", affirme ainsi Mathew Rosengart dans un communiqué. "Monsieur Spears n'a pas non plus le droit d'essayer de tenir sa fille en otage en fixant les conditions de son éloignement".

Il ajoute avec fermeté : "Les conditions préalables de contrepartie que Monsieur Spears a demandées dans son dossier du 12 août 2021 sont inappropriées et inacceptables. (...) Au-delà des questions légales qui nécessitent son départ rapide, s'il aime réellement sa fille, monsieur Spears devrait se retirer maintenant, aujourd'hui, avant d'être légalement suspendu. Cela sera la chose la plus correcte et décente à faire".

"La vie de Britney Spears compte"

Des militants du mouvement #FreeBritney.
Des militants du mouvement #FreeBritney.
Dans cette photo : Britney Spears

Seulement à en écouter le témoignage bouleversant de Britney Spears, livré par téléphone le 23 juin dernier, et après 13 ans d'une tutelle qu'elle juge elle-même abusive, "correct et décent" relèverait du miracle. Ce que Mathew Rosengart n'oublie pas de rappeler. "La tentative flagrante de M. Spears de troquer la suspension et la révocation contre des paiements d'environ 2 millions de dollars, en plus des millions de dollars déjà dérobés à la succession de Mme Spears par M. Spears et ses associés, est vouée à l'échec."

Une audience est prévue le 29 septembre prochain devant la juge Penny, qui prendra alors en compte toutes les requêtes et les documents supplémentaires en vue d'une décision éventuelle. Il pourrait s'agir de la dernière dans l'affaire de la tutelle de Britney Spears. En attendant, son avocat assure "continuer [son] enquête énergique sur le comportement de Monsieur Spears, et d'autres, ces 13 dernières années, pendant qu'il récoltait des millions de dollars des biens de sa fille".

Et de conclure : "Le monde a entendu le témoignage courageux et convaincant de Mme Spears. La vie de Britney Spears compte. Son bien-être compte. Chaque jour compte. Il n'y a aucune raison d'attendre". Des propos qui invitent à scander sans retenue : #FreeBritney.