Ces 10 scènes qui montrent que Mad Men est la plus féministe des séries

Trois des héroïnes de "Mad Men"
Trois des héroïnes de "Mad Men"
"Mad Men" s'est achevé dimanche 17 mai, après huit années à l'antenne. En dépeignant avec une incroyable justesse les relations hommes-femmes et le monde du travail de la fin des années 50 au début des années 70, la fiction créée par Matthew Weiner s'est imposée comme la série la plus féministe de ces dernières années. Petit rappel en images des grands moments de Peggy, Joan, Megan et les autres.
A lire aussi
Nolwenn Leroy : "Mes conseils pour élever un petit garçon féministe"
News essentielles
Nolwenn Leroy : "Mes conseils pour élever un petit garçon...

1/Betty Draper shoote des pigeons en nuisette ("Shoot", Saison 1)

Impossible de ne pas parler de cette scène iconique de la série, lors de laquelle Betty Draper sort de chez elle en chemise de nuit et commence à tirer au fusil sur les pigeons de son voisin la cigarette aux lèvres. À ce moment précis, elle brise son image d'épouse docile. On pourrait même voir dans cette séquence une référence aux célèbres "Tirs" de l'artiste Nikki de Saint-Phalle, quasi-contemporains de Mad Men.

Betty Draper tire sur des pigeons dans la saison 1

2/ Le conseil avisé de Bobbie Barrett à Peggy ("The New Girl", Saison 2)

Bobbie Barrett, l'une des nombreuses conquêtes de Don Draper, fait sa première apparition dans la saison 2 et on peut sans difficulté la considérer comme la première figure profondément féministe de la série. Cette maîtresse-femme sait comment mener sa barque, comme en témoigne son conseil avisé à Peggy Olson, qui peine à se faire respecter au travail : "Tu n'obtiendras jamais ton propre bureau tant que tu ne traiteras pas Don en égal. Et personne ne te le dira, mais tu ne peux pas être un homme. N'essaie même pas. Sois une femme. Bien exercée, la féminité est quelque chose de très puissant." Le genre de phrases inspirantes qu'on devrait toutes avoir sur un post-it sur son bureau...

Bobbie Barrett, alias le Yoda du féminisme
Bobbie Barrett, alias le Yoda du féminisme

3/Joan écrase un vase sur la tête de Greg ("The Gipsy and the Hobo", Saison 3)

Avec Peggy, Joan Holloway est incontestablement l'autre femme forte du show. Assumant fièrement sa silhouette de pin-up tout en étant respectée par ses confrères, elle n'est pourtant pas à l'abri des comportements misogynes, comme lorsque son fiancé Greg Harris la viole sur la moquette du bureau de Don dans la saison 2. Elle prendra finalement sa revanche dans la saison 4. Alors mariée à Greg, pour qui elle a renoncé à sa carrière, Joan n'hésite pas à lui briser un vase sur le crâne lorsqu'il ose lui dire qu'elle ne sait pas ce que c'est de "vouloir quelque chose toute sa vie et ne pas l'obtenir."

Joan s'emporte contre son mari et violeur, Greg.
Joan s'emporte contre son mari et violeur, Greg.

4/Peggy se dénude devant Stan Rizzo ("Waldorf Stories", Saison 4)

Peggy a beau être l'une des rédactrices les plus talentueuses de la SCDP, cela ne l'empêche pas elle aussi d'être régulièrement renvoyée à sa condition de femme. Comme avec Stan Rizzo, le nouveau directeur artistique un brin macho de l'agence. Avant de devenir son ami et confident (puis amoureux dans l'ultime épisode de la série), il n'hésite pas à la malmener, comme lors de l'épisode 6 de la saison 4. Enfermé avec Peggy dans une chambre d'hôtel pour travailler, Stan affirme qu'elle a "honte de son corps". Pour lui prouver le contraire, Peggy se dénude alors complètement et continue à travailler, impassible. Au grand dam de Stan, qui lui aussi nu comme un ver, a toutes les peines du monde à se remettre au boulot.

Peggy coupe la chique de Stan en se dénudant
Peggy coupe la chique de Stan en se dénudant

5/ Faye Miller rembarre Don comme aucune femme n'avait osé le faire ("Tomorrowland", Saison 4)

Célibataire, sans enfants, Faye Miller est une consultante en marketing, et la première des conquêtes de Don qui est sur un strict pied d'égalité avec lui. Las, celui-ci, probablement effrayé par son indépendance, lui préfère finalement sa secrétaire, Megan. Lors de leur rupture téléphonique, Faye n'hésite pas à envoyer dans les dents du héros cette phrase qui résume parfaitement son caractère, et le laisse bouche bée : "J'espère qu'elle sait que tu n'aimes que le débuts des choses."

Ça c'est envoyé !
Ça c'est envoyé !

6/Le baisemain de Don ("The other woman", Saison 5)

De l'avis général, la relation entre Don Draper et Peggy Olson est au coeur de Mad Men. Tantôt complices, tantôt à couteaux tirés, ces deux-là se ressemblent au fond énormément, malgré les mauvais traitements que Don inflige à sa protégée. C'est pour cette raison que la scène lors de laquelle, après lui avoir donné sa démission, elle s'approche pour lui serrer la main et il saisit celle-ci et l'embrasse en guise de respect, voire de soumission, est si forte.

Don et Peggy, le duo magique de "Mad Men"
Don et Peggy, le duo magique de "Mad Men"

7/Trudy met Pete à la porte ("The Collaborators", Saison 6)

Même Trudy, la candide épouse de Pete Campbell, a droit à son moment "badass". Elle qui depuis le début de la série fait mine de ne pas voir les infidélités de son mari, va voir rouge lorsque ce dernier couche avec une de leur voisine. Folle de rage, elle le flanque à la porte et lui promet de "le détruire" s'il s'avise de remettre les pieds à la maison. Bien joué, Trudy.

Trudy ne rigole pas.
Trudy ne rigole pas.

8/Megan évoque sa fausse couche ("The Collaborators, Saison 6)

Lors de la saison 6, Megan Draper se confie à Sylvia, sa voisine (et la maîtresse de Don), au sujet de sa fausse couche. Elle admet avoir été soulagée d'avoir perdu son bébé car elle ne se voyait pas devenir mère alors que sa carrière d'actrice est tout juste en train de décoller. La modernité de Megan tranche avec le conservatisme de Sylvia, mais cette scène illustre avec justesse le sentiment de culpabilité que ressentent les femmes qui subissent une fausse couche, voire se font avorter. Une autre preuve que Mad Men a su traiter la sexualité des femmes avec une subtilité rarement égalée.

Megan Draper ou la féminité moderne
Megan Draper ou la féminité moderne

9/Dawn obtient enfin une promotion ("A Day's Work", Saison 7)

Première secrétaire de couleur de l'agence publicitaire SCDP, Dawn Chambers fait à plusieurs reprises montre de ses qualités professionnelles. Dévouée à Don Draper, pour qui elle effectue avec sérieux le travail de secrétaire, Dawn doit affronter une double peine : celle d'être à la fois femme et noire dans l'Amérique des sixties, où les inégalités raciales et de genre sont tenaces. Heureusement, dans la saison 7, Joan saura récompenser les compétences de Dawn en la nommant directrice du personnel de l'agence publicitaire.

Dawn a enfin la promotion qu'elle mérite.
Dawn a enfin la promotion qu'elle mérite.

10/Peggy débarque dans les locaux de Mc Cann Erickson ("Lost Horizon", Saison 7)

Cette scène du douzième épisode de l'ultime saison de Mad Men est certainement l'une des plus jubilatoires de toute la série, parole de fans. Privée de bureau durant le déménagement dans les locaux de McCann Erickson, Peggy finit par débarquer à la fin de l'épisode dans sa nouvelle agence. Lunettes de soleil vissées sur le nez, la clope au bec et une estampe érotique japonaise sous le bras, elle avance, conquérante et sûre d'elle pendant que ses nouveaux collègues masculins se retournent sur son passage. L'ultime preuve que l'héroïne féministe de Mad Men, c'est bien elle.

Peggy débarquant dans les bureaux de McCann Erickson

Ariane Hermelin et Charlotte Arce