Cette croyance peut nuire à votre vie sexuelle

La compatibilité sexuelle, un frein au plaisir ?
La compatibilité sexuelle, un frein au plaisir ?
Pour prendre du plaisir avec son partenaire, il faut, selon vous, entretenir complicité et communication au sein de votre couple ou bien est-ce tout bonnement une question de compatibilité amoureuse ? Attention, si vous vous rangez dans la deuxième catégorie, il se peut bien que vous soyez pas entière satisfaite sexuellement.
A lire aussi

Une récente étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology suggère que la satisfaction sexuelle dépendrait des croyances de chacun. Et deux points de vue émergent de cette recherche réalisée par deux universités canadiennes : certains sont convaincus qu'une vie sexuelle satisfaisante dépend de l'investissement du couple à oeuvrer pour que cela fonctionne quand d'autres, au contraire, considèrent que prendre du plaisir au lit résulte d'une compatibilité naturelle, une sorte de "destinée sexuelle", indépendante de notre bon vouloir.

Le bonheur au lit, un coup de chance ?

Les chercheurs ont tenté de déterminer laquelle de ces philosophies avait le plus de chance de nous épanouir sexuellement.

Ils ont commencé par demander à des volontaires laquelle des déclarations suivantes étaient la plus susceptible d'être juste, selon eux : "Les relations sexuelles échouent souvent parce que les gens n'essaient pas suffisamment" et "Si l'on est faits l'un pour l'autre, les rapports sexuels seront simples et merveilleux".

Ensuite, les auteurs de l'étude ont demandé à 52 participants de remplir un journal de bord sexuel quotidiennement pendant trois semaines. Or, les chercheurs ont constaté que les individus signalaient des expériences sexuelles plus positives les jours où ils considéraient que le bonheur sous la couette exigeait du "travail". À l'inverse, lorsqu'ils se persuadaient que tout dépendait de la compatibilité sexuelle les unissant à leur moitié, ils notaient davantage de désaccords sexuels et une relation plus frustrante et décevante.

Dans un deuxième temps, les chercheurs se sont intéressés tout particulièrement aux jeunes parents. Pour eux, entretenir une vie sexuelle régulière n'était pas forcément aisé juste après la naissance d'un bébé. Mais comme précédemment, les auteurs de l'étude ont constaté que les partenaires qui pensaient qu'ils devaient y mettre du leur pour maintenir une satisfaction sexuelle étaient plus satisfaits sexuellement et heureux dans leur couple que les partisans de "l'âme soeur sexuelle".

La satisfaction sexuelle, ça se travaille
La satisfaction sexuelle, ça se travaille

Les messieurs se sont d'ailleurs avérés plus naturellement enclins à croire à une destinée sexuelle quand les femmes avaient plus volontiers tendance à croire que la satisfaction au lit était un plaisir qui se travaillait. "Ce constat surprend beaucoup de gens qui pensent que les femmes sont plus dans des idées romanesques d'âmes soeurs", explique Jessica Maxwell, auteure principale de l'étude.

La remise en cause de l'âme soeur

Mais si pour être satisfait sexuellement, il faut que chaque partenaire y mette du sien, qu'advient-il alors de cette quête de l'âme soeur censée combler les amoureux à tous les niveaux ? Selon Jessica Maxwell, c'est là la preuve qu'il faut se méfier de ce mythe. D'autant que l'on peut tout à fait grimper aux rideaux un matin et moins le lendemain. Et la compatibilité sexuelle ou/et amoureuse n'y serait pour rien.

"Si votre vie sexuelle n'est pas toujours parfaite, c'est tout à fait normal et cela ne signifie pas que votre relation soit en danger", rassure la chercheuse. "Si vous voulez croire en l'existence d'âmes soeurs sexuelles, vous devriez également prendre conscience que même avec une âme soeur, le sexe nécessite du travail. Nous savons que la plupart des couples sont confrontés à des désaccords/conflits sexuels au fil du temps. Aussi, croire que ces problèmes sont des signes que votre relation est en danger rendra d'autant plus difficile l'espoir de conserver une satisfaction au fil des ans".