"Bâillonnée, aveuglée" : la députée Coralie Dubost raconte sa terrifiante agression

"Bâillonnée, aveuglée" : la députée Coralie Dubost raconte son agression
"Bâillonnée, aveuglée" : la députée Coralie Dubost raconte son agression
La députée LREM de l'Hérault Coralie Dubost est revenue du côté de BFM TV sur l'agression dont elle a été victime. Un témoignage glaçant.
A lire aussi

"Tandis que nous marchions, nous avons été attaqués par derrière. Nous avons été étranglés en même temps. Je pense avoir perdu connaissance, m'être évanouie. Et ensuite, j'ai été bâillonnée, aveuglée, j'entendais seulement ce qui se passait au sol, j'entendais les coups qui étaient portés à côté". Ce témoignage est celui de la députée LREM Coralie Dubost.

Sur le plateau de BFM TV, l'élue de l'Hérault est revenue sur l'agression dont elle a été victime le 19 octobre dernier, alors qu'elle revenait d'un restaurant aux côtés de son compagnon. Il était alors minuit. Coralie Dubost n'a pas pu voir les visages des quatre agresseurs. Elle poursuit sur le même ton : "Tout s'est passé dans un très grand silence, c'était très mécanique et froid. Ensuite mon compagnon a brisé le silence. Ça ne s'est pas terminé, il y a eu encore des coups, et puis à un moment donné, ils ont décidé d'interrompre".

"En tout cas l'agresseur qui me tenait a décidé que cela devait se terminer, et ils sont partis", poursuit Coralie Dubost. Un témoignage terrible.

"C'est un simple fait divers"

"C'est malheureusement un simple fait divers, ce n'était pas une agression politique", affirme l'élue face aux caméras. "Il n'y avait rien qui était dit, il y avait une sorte de froideur professionnelle dans la méthode qui a été employée", précise encore Coralie Dubost, dont le sac à main a par ailleurs été volé par les quatre agresseurs.

Aujourd'hui, la députée LREM ajoute qu'elle et son conjoint vont "beaucoup mieux". "Merci à tous ceux qui ont adressé leur sympathie. Les soutiens réconfortent réellement, et aident à dépasser la violence. Pour une société plus forte collectivement, on se relève, et en avant. Au travail", poursuit-elle sur son compte Twitter.