Ces trois mots sur Tinder pourraient éviter le harcèlement et les messages haineux

Ces trois mots sur Tinder pourraient éviter le harcèlement et les messages haineux
Ces trois mots sur Tinder pourraient éviter le harcèlement et les messages haineux
"Are you sure ?" sont trois mots qui seraient en passe de rendre les applis de rencontre plus sûres, grâce à l'intelligence artificielle et une idée signée Tinder. Voici comment.
A lire aussi

10 % de messages haineux en moins, c'est ce que la nouvelle fonctionnalité de Tinder, baptisée Are You Sure? (AYS), permettrait, à en croire l'appli de rencontres. Comment ça marche ? Grâce à l'intelligence artificielle. Ainsi, formé pour reconnaître les phrases offensantes, inappropriées, insultantes, l'outil enverrait ces trois mots : are you sure ? ("Etes-vous sûr·e ?", en français) à l'expéditeur·rice en passe de frapper.

Une façon de le·la responsabiliser en lui demandant de réfléchir à deux fois avant de confirmer son envoi, mais aussi en lui faisant prendre conscience que ses propos peuvent profondément heurter la personne à laquelle ils sont destinés. Et donc, de limiter le cyber-harcèlement qui peut en découler. Car AYS signale également les mots odieux qui finissent par trouver destinataires. De quoi permettre suspension et sanctions, on espère.

"Le harcèlement n'a pas sa place sur Tinder"

Au siège de l'appli comme au sein de plusieurs assos, l'engouement est présent. Tracey Beeden, responsable de la sécurité chez Match, la société mère de Tinder, l'affirme : "Les mots sont tout aussi puissants que les actions, et aujourd'hui, nous prenons une position encore plus forte : le harcèlement n'a pas sa place sur Tinder".

Elle poursuit, satisfaite : "Les premiers résultats nous montrent qu'une intervention faite de la bonne manière peut être vraiment significative pour changer les comportements et construire une communauté où chacun a le sentiment de pouvoir être lui-même." A savoir qu'avant cette nouveauté, les utilisateur·rice·s pouvaient déjà répondre par l'affirmative à la vignette "Cela vous dérange-t-il ?" qui s'affiche à chaque texte potentiellement blessant.

L'organisation de lutte contre la violence sexuelle RAINN a de son côté affirmé son enthousiasme à l'idée de "voir Tinder continuer à innover en matière de sécurité", déclare son président, Scott Berkowitz, comme rapporté par Refinery29. "En faisant part de ses attentes en matière de communication respectueuse, et en laissant les utilisateurs s'arrêter un instant pour repenser à un message qui pourrait offenser, Tinder engage sa communauté à créer une plateforme plus sûre."

Selon l'ONU, le cyber-harcèlement toucherait 73 % des femmes. Si Are You Sure? n'est certainement pas la solution miracle à ce fléau, la fonctionnalité a toutefois le mérite de s'y attaquer à la source, comme Bumble avant elle. L'appli britannique modifiait en début d'année ses termes et conditions en ajoutant "interdire explicitement les commentaires non sollicités et désobligeants faits sur l'apparence, la forme du corps, la taille ou la santé de quelqu'un". En attendant que les condamnations suivent, et que la sensibilisation s'intensifie.