Danse avec les Stars 2015 : Sophie Vouzelaud a parfois "la tête qui explose"

 Sophie Vouzelaud - Photocall Danse avec les stars 6 devant TF1 à Boulogne-Billancourt, le 7 octobre 2015.
Sophie Vouzelaud - Photocall Danse avec les stars 6 devant TF1 à Boulogne-Billancourt, le 7 octobre 2015.
Première dauphine de Miss France 2007, Sophie Vouzelaud a voulu relever un important défi en participant à cette sixième saison de l'émission de TF1. Mais ce n'est pas toujours facile...
A lire aussi
Danse avec les Stars 3 : Leslie a décliné l’invitation
musique
Danse avec les Stars 3 : Leslie a décliné l’invitation

Atteinte de surdité depuis sa naissance, Sophie Vouzelaud a tenu tout de même à participer à l'émission "Danse avec les Stars" afin de prouver qu'un handicap n'empêchait pas réaliser ses rêves et qu'il fallait parfois aller au-delà de ses limites et se surpasser. N'entendant pas la musique, Sophie Vouzelaud est obligée de se fier entièrement à son danseur et de se caler sur lui pour pouvoir se mouvoir en rythme. Un défi qui semble réussi si l'on en croit les deux premières prestations de la jeune femme, mais cela n'a pas été simple.

"C'est très dur. Elle s'entraîne deux fois plus longtemps que les autres. Elle a l'impression que sa tête explose à force de compter les pas mais, comme elle le dit : "Je l'ai voulu et n'ai pas le droit de me plaindre." Elle évite donc de s'effondrer, même quand elle en a envie," a confié la maman de l'ancienne miss dans les colonnes de Closer .

Réservé, Sophie Vouzelaud aurait tout de même un peu de mal à trouver sa place dans l'émission de Tf1, même si elle trouve l'ambiance dans les coulisses excellentes, et surtout très différente de celle du concours Miss France où la concurrence est partout, tout le temps.

Difficile ou non, l'aventure "Danse avec les Stars " est une belle expérience pour Sophie Vouzelaud qui plait déjà beaucoup au public, ému de voir la grâce de la jeune femme lors de chacune de ses prestations.

"C'est extrêmement compliqué, plus encore que ce que je pensais. J'ai besoin de m'entraîner plus que les autres. Je dois apprendre par coeur tous les mouvements et je passe mon temps à compter dans ma tête. Cela fait tellement d'informations à assimiler que certains soirs, j'ai vraiment l'impression que ma tête va exploser." (Le Parisien)