Comment y aller "tranquille" dans une nouvelle relation ?

Pourquoi y aller tranquille serait la clé d'une relation durable
Pourquoi y aller tranquille serait la clé d'une relation durable
A peine avez-vous déterminé la date de votre deuxième rendez-vous que vous réfléchissez déjà au prénom de vos futur·es enfants. Et généralement, ça finit en eau de boudin en moins de temps qu'il en faut pour dire "exclusivité". La solution ? Calmez-vous.
A lire aussi

En ce moment, vous n'êtes pas très chanceuse en amour. Vous enchaînez les histoires foireuses avec des partenaires qui semblent plutôt prometteur·ses en apparence, mais dont leur intérêt pour vous retombe au bout de quelques semaines comme un soufflé.

Evidemment, vous vous remettez en question. Vous vous dites que vous avez sûrement un problème puisqu'on vous sort toujours les mêmes excuses douteuses et surtout très formatées ("Je ne suis pas prêt·e", "Ce n'est pas toi, c'est moi", "Je dois partir très subitement à l'autre bout du monde"). Et honnêtement, pas besoin de posséder le cerveau d'Ada Lovelace pour savoir que ça pue l'embrouille.

Vous décidez donc de faire une coupure relationnelle, bien déterminée à ne plus vous faire avoir. "Ah ça, plus jamais !", et puis quelques semaines plus tard, vous craquez et vous vous lancez à nouveau dans le même schéma.

Bon, si on n'est pas là pour vous jeter la pierre, on aimerait tout de même soulever un point qui nous semble crucial : comment savez-vous réellement que l'autre a tout pour plaire, si vite ? Comment pouvez-vous être sûre qu'il ou elle mérite toute votre attention alors que vous venez à peine d'apprendre à prononcer son nom de famille ?

Pour connaître quelqu'un, il faut du temps, de l'observation, de la patience. Et ce serait justement en y allant mollo au début, quitte à vous abandonner dans le tourbillon de l'amour passionnel ensuite, que vos relations finiraient par marcher.

Réfléchissez-y cinq minutes. Vous seriez-vous autant investie dans vos relations passées si vous aviez pris le recul nécessaire pour savoir s'ils ou elles vous correspondaient vraiment ?

Plutôt que de vous jeter dans ces rencontres à corps perdu, vivez des débuts au ralenti. Voyez si, au fur et à mesure que vous passez du temps avec, vous voulez vraiment l'autre, au lieu de tout faire pour que lui ou elle, vous veuille. Car là est bien le problème : la quête du couple ressemble davantage à un besoin de validation personnelle qu'à une envie de partage à deux.

Ensemble, c'est tout

La grosse contradiction de cette histoire, c'est que pour prendre les choses tranquillement, il faut passer pas mal de temps ensemble sans pour autant trop s'attacher, ou du moins en limitant les dégâts avant d'être à peu près sûre de son coup.

Elisa Gizzo, psychologue conjugale, explique d'ailleurs à Women's Health que c'est en se frottant à la bête qu'on saura si elle mord : "Souvent, si deux personnes sont dans deux phases différentes de leur vie et sont prêtes à s'engager à des niveaux différents, il vaut mieux savoir avant de se rapprocher réellement l'une de l'autre."

On tâte donc le terrain en proposant des sorties diverses et variées pour jauger l'entrain et les points communs, ce qui permet aussi de vérifier qu'on ait des choses à se raconter sur n'importe quel sujet, et si les valeurs sont plus ou moins les mêmes.

Typiquement, si vous vous rendez compte au bout de deux expos et une planche charcuterie-fromage que votre potentielle conquête n'a pas perdu sa voix à force de crier de joie quand Pavard a marqué le but de l'année lors d'Argentine-France, en 8e de finale de la Coupe du monde, partez, et ne revenez jamais.

Sinon, continuez à prendre les choses en douceur, et ce sera un pas de plus vers une relation stable.