Ed Miliband, le candidat travailliste qui fait craquer les teenagers anglaises

Les Anglais, dans l'effervescence de la naissance de la petite princesse de William et Kate Middleton, en oublieraient presque que des élections législatives ont lieu ce jeudi 7 mai. Fort heureusement, le travailliste Ed Miliband et sa cohorte de fans adolescentes, très actives sur les réseaux sociaux, sont là pour rappeler aux adorateurs du Royal Baby d'aller glisser leur bulletin dans les urnes.
A lire aussi

Non, Justin Bieber et autres One Direction n'ont pas le monopole des adolescentes ultra-connectées. En effet, une nouvelle communauté de jeunes filles en fleur fait florès sur Twitter. Leur idole n'a rien du dernier bellâtre issu du télé-crochet en vogue puisqu'il s'agit du leader du parti travailliste, Ed Miliband. En effet, le chef de l'opposition au gouvernement conservateur du Premier ministre David Cameron a vu se réunir sous le hashtag #Milifandom un flot de jeunes femmes déclarant leur admiration pour l'homme politique de 45 ans et potentiel futur Premier ministre.

A l'origine de cette mobilisation peu habituelle, Abby, une étudiante de 17 ans, dont les parents sont de farouches opposants à Ed Miliband, qui, après avoir déclaré son admiration pour leader du Labor et s'être érigée contre l'image "erronée d'Ed Miliband véhiculée par les médias", a déjà réuni plus de 25.000 followers. Le compte d'Abby relaie ainsi, à n'en plus finir, montages photoshop plus ou moins réussis et autres phrases de leur champion de travailliste.

Flairant le buzz à pas cher à quelques jours des élections, Ed Miliband a répondu, en personne, à sa jeune adoratrice . "Il est toujours bon d'entendre de jeûnes gens s'intéressant à la politique donner de la voix pour défendre des causes qu'ils croient justes. Il y a beaucoup de choses en jeu dans cette élection en ce qui concerne les jeunes. J'espère que d'autres jeunes nous rejoindront et s'impliqueront à leur tour".

Le parti conservateur réagit et fait un bide

Un engouement inattendu sur lequel ironise le Daily Mirror via un sondage bidon indiquant que, si on leur posait la question, les Britanniques souhaiteraient majoritairement que le Royal Baby se prénomme "Ed Miliband" (raté, la petite princesse s'appelle Charlotte).

Le camp conservateur de l'actuel locataire du 10 Downing Street a lui aussi tenté de réagir sur les réseaux sociaux, comme le précisent Les Inrocks. "En face, les adoratrices adolescentes de David Cameron et du parti conservateur s'organisent tant bien que mal autour de leur leader", indique l'hebdo. Mais de préciser que le compte des @Cameronettes, ne suscite pas une vague de fans aussi importante que pour Ed Miliband.

"The Cameronettes" pendant conservateur du #Milifandom ne connaissent pas le même succès que leur rival travailliste.
"The Cameronettes" pendant conservateur du #Milifandom ne connaissent pas le même succès que leur rival travailliste.

Les élections de jeudi s'annoncent, en tout cas, particulièrement indécises. Ainsi, difficile de dégager une majorité claire dans les sondages, à trois jours du scrutin. "Pour la troisième fois depuis la Seconde Guerre mondiale, le Parlement britannique pourrait être un hung parliament : un Parlement dans lequel aucun parti n'a la majorité absolue", précise Libération. Travaillistes comme conservateurs ne devraient obtenir qu'un peu plus de 40% des sièges chacun. Pas d'ouragan Miliband dans les urnes, donc.