Ces règles d'éducation que les parents ne devraient pas forcément suivre

Ces règles d'éducation que les parents ne devraient pas nécessairement suivre
Ces règles d'éducation que les parents ne devraient pas nécessairement suivre
Difficile pour les jeunes parents de s'y retrouver parmi toutes les règles d'éducation que l'on rabâche à l'envi. Peut-on en zapper certaines sans automatiquement passer pour des parents indignes ? Un média américain fait le point.
A lire aussi
Pourquoi les femmes devraient arrêter de travailler à partir de 15h35 ce 6 novembre
News essentielles
Pourquoi les femmes devraient arrêter de travailler à...

"Fais pas ci, fais pas ça". Ce titre de la série française à succès tirée de la chanson éponyme de Jacques Dutronc fait référence aux multiples injonctions que l'on donne aux enfants quand ils sont petits. Mais les parents eux-mêmes se plient scrupuleusement aux règles d'éducation imposées par la société.

Nous mettons au défi tout parent qui n'ont jamais reçu un "conseil avisé" de la part d'un parent, d'un grand-parent, d'un pédiatre ou même d'un parfait inconnu sur la manière dont ils devraient éduquer leur enfant.

Le média américain SheKnows a sollicité l'avis d'experts à propos des règles sur lesquelles on peut faire l'impasse, sans que cela fasse automatiquement de nous des parents indignes. En voici quelques unes.

"Allaite !"

S'il est vrai que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de donner le sein exclusivement jusqu'à l'âge de six mois afin que le bébé puisse bénéficier de tous les nutriments, les mamans ont tout à fait le droit de choisir de ne pas allaiter.

Encourager les jeunes mamans à allaiter est donc bénéfique, mais à condition que cela ne soit pas perçu comme une contrainte. En effet, on assiste depuis ces dernières années à une culpabilisation croissante à l'encontre des femmes qui choisissent de ne pas allaiter leur enfant ou qui ne respectent pas les recommandations de l'OMS à la lettre. Or, une femme devrait pouvoir choisir en toute liberté de donner ou non le sein à son enfant et aussi longtemps qu'elle le souhaite, sans éprouver de honte ou avoir peur de ne pas faire "comme les autres".

"La santé mentale et le bien-être de la mère sont profondément importants pour la santé du bébé à court et à long terme, donc si l'allaitement maternel cause un stress excessif... alors l'abandon de l'allaitement maternel exclusif peut en fait s'avérer protecteur pour toutes les parties", estime Carly Snyder, médecin traitant du département de psychiatrie du Mount Sinai Beth Israel Medical Center à New York.

"Ne sors pas tout de suite après l'accouchement"

Certains vous diront qu'il est égoïste de laisser votre nouveau-né pour une sortie en couple, même si vous le faites garder par un parent proche. En plus d'être fausse, cette accusation s'avère totalement injuste.

"Un couple doit rester connecté émotionnellement et sexuellement après l'arrivée de leur bébé pour le bien de leur relation", explique la Dr Snyder. "Cela demande du temps ensemble sans enfants. Être heureux en couple permet d'être plus à l'aise dans le partage des responsabilités parentales et d'avoir un foyer plus calme", ajoute la doctoresse.

"Ne laisse jamais ton enfant sans occupation"

On dit que pour éveiller un enfant, son esprit doit constamment être stimulé. Mais tout parent sait bien qu'il est presque impossible d'enchaîner les activités tout au long d'une journée.

Selon Sue Groner, autrice de l'ouvrage Sue Groner Parenting: 101 Ways to Rock Your World : "Quand votre enfant s'ennuie, cela ne veut pas dire que vous devez laisser tomber ce que vous faites pour l'amuser. C'est une solution à court terme qui ne sert qu'à faire savoir à votre enfant que l'ennui n'est pas normal, et que vous en êtes responsable."

En d'autres termes, ce n'est pas la fin du monde si la journée de votre enfant connaît des petites périodes de creux. Arrêtez de culpabiliser.

"Attend 6 mois avant de lui donner des aliments solides"

Là encore, il s'agit d'une simple recommandation. Si vous sentez que bébé est prêt à manger des aliments solides, pourquoi pas essayer ? Après tout, vous parents êtes les mieux placé·ées pour savoir ce qui est bon pour lui. Comme l'explique Daniel Ganjian pédiatre au Providence Saint John's Health Center California : "Parfois, les bébés sont très intéressés par les aliments que leurs parents mangent."

Dans ce cas précis, le Dr Gajian précise qu'il est acceptable de donner un avant-goût à bébé même avant l'âge de 6 mois, mais à condition de ne pas servir des portions trop importantes et de s'assurer que les aliments ont été préparés avec des ingrédients dénués d'allergènes.