Emmanuel Macron : sa promenade romantique à Montmartre avec sa femme Brigitte Trogneux (photos)

Emmanuel Macron et sa femme Brigitte Trogneux se promènent à Montmartre à Paris, le dimanche 4 septembre 2016
20 photos
Lancer le diaporama
Emmanuel Macron et sa femme Brigitte Trogneux se promènent à Montmartre à Paris, le dimanche 4 septembre 2016
Ce dimanche 4 septembre, l'ancien ministre et son épouse ont profité d'une promenade en amoureux dans les rues de la capitale.
A lire aussi
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina Mückstein
News essentielles
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina...

Ce dimanche, après un passage dans les locaux de Radio France, Emmanuel Macron et Brigitte Trogneux ont déjeuné en tête à tête dans leur restaurant préféré "La caves des Abesses" avant de s'octroyer une promenade comme ils aiment le faire sur la Butte Montmartre (voir diaporama).

Cet été, le couple faisait le Une du magazine Paris Match en maillot de bain sur leur lieu de vacances, désormais l'heure est à la préparation de l'avenir politique de l'ancien ministre de l'Economie qui vient de présenter sa démission à François Hollande, dans le but de se consacrer à son mouvement "En marche" et probablement à la prochaine élection présidentielle.

A ses côtés depuis toujours, son épouse Brigitte Trogneux consacre toute son énergie à son mari. En avril dernier, l'ex professeure de français se confiait dans une interview sur leur rencontre et leur coup de foudre. "L'écriture nous réunissait chaque vendredi et a déclenché une incroyable proximité, dévoulait-elle à Paris Match. Il a pris un grand ascendant sur moi... J'ai senti que je glissais, lui aussi... Je lui ai alors demandé d'aller à Paris, au lycée Henri IV, pour sa terminale S. Ça a été un déchirement. On n'a pas rompu le fil. Au contraire, c'est devenu passionnel et, à 17 ans, Emmanuel m'a déclaré : 'Quoi que vous fassiez, je vous épouserai !' L'amour a tout emporté sur son passage et m'a conduite au divorce. Impossible de lui résister. Mes parents, déjà âgés, ne voulaient pas trop savoir... Quant à moi, les différences d'âge, j'y étais habituée depuis l'enfance. L'essentiel était de préserver les miens, qui ont accepté ces bouleversements. Le reste, c'est de l'écume".

Les dossiers