Qui est Manizha, la chanteuse féministe qui représentera la Russie à l'Eurovision ?

"MANIZHA - Сейчас дважды не случится". Manizha, future star russe de l'Eurovision.
"MANIZHA - Сейчас дважды не случится". Manizha, future star russe de l'Eurovision.
Manija Sanguine, ou Manizha comme l'appellent ses très nombreux fans : retenez bien ce nom. A seulement 29 ans, cette chanteuse tadjike (et féministe assumée) représentera la Russie à l'Eurovision. Ses convictions au poing. Un profil inspirant à souhait.
A lire aussi

Elle n'a que 29 ans mais son profil l'érige déjà en voix majeure. Manija Sanguine est une chanteuse née au Tadjikistan, mais elle a passé le plus clair de sa vie à Moscou, où sa famille a déménagé pour fuir la guerre civile. Aujourd'hui, elle porte sur elle une destinée des plus ambitieuses : représenter la Russie au prochain concours international de l'Eurovision, le 22 mais prochain. Mais ce sont aussi des convictions plus politiques qui l'animent.

Car Manija Sanguine, ou "Manizha" (son nom de scène), est une féministe revendiquée. Son envie d'égalité des genres et d'éveil des consciences, elle la communique notamment à travers ses chansons, comme l'hymne aux sonorités intensément rap Russian Woman, qu'elle devrait interpréter lors du concours. Dans ce récit dynamique d'une "femme russe" - comme l'indique le titre anglophone - l'interprète s'interroge sur l'évolution de la condition - et surtout de la pensée - féminine en Russie au cours des derniers siècles.

De quoi réjouir les centaines de milliers de fans qui la suivent sur Instagram. Et faire résonner sa voix à travers le monde.

Talentueuse et engagée

Un public qu'elle salue régulièrement sur ses réseaux sociaux. "En général, sachez que je vous suis très très reconnaissante et que je n'ai toujours aucune idée de pourquoi je mérite une telle gentillesse. Amour à toutes et à tous", écrit-elle ainsi l'espace d'une publication abondamment likée. Mais Manizha ne détone pas simplement par la puissance lyrique qui émane de ses chansons, ou la qualité des portraits qu'elle diffuse sur ses comptes.

C'est son engagement qui fait mouche, comme nous le rappelle le Moscow Times. Ainsi il y a deux ans de cela, elle lançait une application mobile pour les femmes victimes de violences domestiques : un système d'alarme "de poche" à portée de mains. Egalement ambassadrice pour le Haut-Commissariat des Nations-unies pour les réfugiés, la chanteuse ne cesse de défendre les droits des minorités, et n'hésite pas non plus à exprimer son soutien envers la communauté LGBTQ - ce qui n'est jamais anodin en Russie.

Soutien qui se fait sororal avec Russian Woman, chanson hybride (traditionnelle et rap à la fois) qui, explique-t-elle au journal national, "rappelle à chaque femme russe qu'elle est assez forte pour rebondir, même mise face au mur".

Manizha - "Russian Woman", à l'Eurovision.

Une voix si forte et singulière que bien des auditeurs et auditrices le soulignent sous la vidéo de Russian Woman. "Je pense que cette chanson sort des des sentiers battus et que la Russie prend enfin un risque, au lieu de jouer à nouveau la sécurité", "Plus je l'écoute plus je l'aime mais j'ignore comment le 'grand public' la recevra", "J'adore vraiment son attitude et sa voix", peut-on ainsi lire dans l'espace commentaires. D'autres se réjouissent que cette chanson ait été choisie "en pleine Journée internationale des droits des femmes". Symbolique.

"La femme russe a parcouru un chemin incroyable, de la hutte paysanne au droit d'élire et d'être élue... Elle n'a jamais eu peur de résister aux stéréotypes et d'assumer ses responsabilités", a déclaré la principale concernée l'espace d'une interview post-nomination. Qu'importe les résultats, ce passage à l'Eurovision sera déjà une victoire.