Harcelée en direct dans la rue pendant un reportage sur... le harcèlement de rue

Harcelée en direct dans la rue pendant un reportage sur... le harcèlement de rue
Harcelée en direct dans la rue pendant un reportage sur... le harcèlement de rue
Alors qu'elle effectuait un reportage en direct sur le harcèlement de rue, la journaliste de la BBC Sarah Teale a été la cible des remarques obscènes d'un passant.
A lire aussi
"La taille de la jupe", la chanson pop qui dénonce le harcèlement de rue
News essentielles
"La taille de la jupe", la chanson pop qui dénonce le...

Il n'aurait pas pu trouver moment plus "opportun" pour débiter ses insultes obscènes. Jeudi 24 septembre, alors qu'elle effectuait en direct un reportage sur le harcèlement sexuel dont sont victimes les femmes dans l'espace public, la journaliste de la BBC Sarah Teale a été victime d'insultes obscènes par un homme qui marchait dans la rue.

"Une étude en ligne a montré que 95% des femmes ont déjà été harcelées ou visées par des remarques obscènes dans la rue", détaille Sarah Teale depuis une rue de Nottingham, en Angleterre, où elle effectuait son reportage.

Assise sur un muret, la journaliste détaille les résultats de l'étude pendant que des piétons passent dans le champ. Parmi eux, un homme (dont le visage a été flouté) qui marche dans la direction de Sarah Teale et qui, arrivé à sa hauteur, l'invective en proférant des "obscénités sexuelles" que la BBC a pris soin de censurer.
"Ouais, comme ça !", lance Sarah Teale à la caméra, exaspérée.

Sarah Teale harcelée en direct pendant un reportage consacré au harcèlement de rue

Plus tard, la journaliste a commenté l'incident sur son compte Twitter. "Ironie – Je rapporte que 95% des femmes sont victimes de harcèlement verbal – et un homme me hurle des obscénités sexuelles". De son côté, la BBC a également relaté l'événement, précisant qu'il ne s'agissait en aucun cas d'une "mise en scène" et que Sarah Teale avait été "vraiment choquée". Cette dernière a par ailleurs reçu de nombreux messages de soutien sur les réseaux sociaux.

Selon une étude réalisée dans 22 pays par l'association Hollaback! et l'Université de Cornell, la majorité des 16 607 répondantes ont affirmé avoir connu leur première expérience désobligeante avec un harceleur à la puberté. 50% d'entre elles ont également signalé avoir déjà subi des caresses ou des attouchements de la part d'un inconnu, tandis qu'elles sont 71% à avoir déjà été suivies dans la rue.

Dans l'actu