Harvey Weinstein filmé en flagrant délit d'agression : la vidéo accablante

Harvey Weinstein harcelant Melissa Thompson
2 photos
Lancer le diaporama
Sur une vidéo dévoilée par la chaîne d'information britannique Sky News, on voit le producteur Harvey Weinstein, harceler puis toucher une entrepreneuse dans le marketing américaine lors d'un rendez-vous professionnel.
A lire aussi

C'est une vidéo extrêmement malaisante. La chaîne anglaise Sky News a révélé ce jeudi (13 septembre), une vidéo où l'on voit le producteur Harvey Weinstein harceler Melissa Thomson. Cette entrepreneuse américaine dans le marketing, aujourd'hui âgée de 28 ans, accuse le magnat d'Hollywood de viol. Elle déclare avoir eu un rendez-vous dans les bureaux de la Weinstein Compagny à New York en septembre 2011 en plein après-midi. Elle s'attendait à avoir rendez-vous avec l'équipe marketing pour leur présenter un outil d'analyse. Mais c'est finalement directement le producteur Harvey Weinstein qu'elle rencontre.

Pendant tout le rendez-vous, elle laissera la caméra de son ordinateur allumée. On voit dans les premières minutes de l'entretien que le producteur demande à des collaborateur·trices de ne pas les interrompre. Il ferme la porte et la verrouille.

Melissa Thomson tend la main vers Harvey Weinstein pour le saluer, mais il l'entraîne contre lui et lui fait un "hug" avec force caresses dans le dos en murmurant : "C'est bien, continuons comme ça". Il s'assoie et demande à Melissa Thomson : "Est-ce que je peux flirter avec toi ?". Ce à quoi elle répond : "Euuhhhh on verra, un petit peu".

Le témoignage de Melissa Thomson

S'en suit une présentation du produit dont Melissa Thomson était venu parler. Weinstein loue son produit, lui parle de la possibilité de conclure la vente. Mais Melissa Thomson n'est pas dupe. Elle décrypte aujourd'hui pour Sky News : "Maintenant, je vois qu'il essaie, par tous les moyens qu'il peut, de m'amener dans cette zone d'inconfort, de confusion et de vulnérabilité, et qu'il me fait comprendre que c'est un puissant et que je ne le suis pas, et que j'ai besoin de conclure cette affaire avec lui, et qu'il a le pouvoir de la conclure."

Elle ajoute : "Je pense [il] jouait à un jeu du chat et de la souris depuis le tout début pour voir jusqu'où il pouvait me pousser, et quelles étaient mes réactions, afin qu'il puisse évaluer... comment il me manipulerait ; où sont mes leviers, mes points faibles."

Lors de sa présentation, elle lui tape l'épaule et s'esclaffe : "Les données c'est sexy, n'est-ce pas ?"
Et Harvey Weinstein répond : "C'est sexy. Tu es sexy", avant d'ajouter le regard fixe, comme hypnotisé : "Laisse-moi avoir un peu de toi. Donne-le moi. C'est bon, tu veux le faire encore un peu ?".

Sur un mouvement qu'on ne voit pas dans le champ de la caméra mais que l'on devine, il met sa main sous la table, et tente de remonter sa jupe. On entend alors Melissa Thomson lui dire : "Un peu... un peu haut, c'est un peu haut, c'est un peu haut."

"Nous n'avons pas à vivre avec la peur d'être violée en allant à un rendez-vous d'affaire."

La journaliste de Sky News interroge Melissa Thomson sur le fait qu'elle aurait pu encourager le flirt qu'Harvey Weinstein tentait de mettre en place : "Je pense qu'il y avait une combinaison de confiance et de naïveté qui m'a conduite à cette dynamique que nous voyons maintenant, quand je la vois rétrospectivement. Au début, j'ai essayé de faire un peu de volley avec lui. S'il faisait un commentaire, j'essayais de l'attraper et de le rendre d'une façon qui me paraissait un peu plus sûre dans la façon dont il me l'avait jeté."

Melissa Thomson raconte ensuite la pression professionnelle de cette réunion où elle s'est sentie coincée : "J'essayais de sauver la face en essayant de gérer la situation. Je ne voulais pas gâcher la réunion. J'ai travaillé à Wall Street avant d'aller à l'école de commerce, et j'ai travaillé dans un environnement fortement dominé par les hommes... Je pensais que je pouvais le supporter, je n'avais jamais rencontré quelqu'un que je ne pouvais pas supporter... jusqu'à Harvey Weinstein."

A la fin du rendez-vous, Weinstein lui propose de se revoir en fin de journée pour boire un verre dans un hôtel. Elle s'y rend en pensant que ce rendez-vous se ferait dans le lobby. Mais une fois sur place, il l'entraîne dans ce qu'elle pense être une salle de réunion. Mais il s'agit d'une chambre.

Là, il va la violer : "Si j'essayais de me battre pour m'éloigner de lui, il se déplaçait alors vers un endroit où il pouvait m'enfermer. Je me sentais constamment prise au piège, peu importe où je me tournais."

En analysant la situation de manière plus large, Melissa Thomson fait cette réflexion : "Nous n'avons pas à vivre avec la peur d'être violée en allant à un rendez-vous d'affaire."

Les avocats du producteur ont répondu à la chaîne britannique en qualifiant Melissa Thomson de femme cupide : "La vidéo, vue dans son intégralité, dans son contexte et non dans des extraits choisis, démontre qu'il n'y a rien de contraignant, mais que les deux parties flirtent de façon décontractée, sinon malhabile. Cela a pour but de donner l'impression que les actes de M. Weinstein sont inappropriés, et même qu'il est exploiteur. La vidéo a été produite par Mme Thompson pour renforcer sa position dans un procès civil visant à obtenir de l'argent. Il s'agit d'une nouvelle tentative de déshonorer publiquement M. Weinstein pour un gain financier, et nous ne le tolérerons pas."

Suite aux révélations du New Yorker et New York Times en 2017, Harvey Weinstein est actuellement poursuivi pour violence et harcèlement sexuel à l'encontre de plus de 70 personnes. Après s'être rendu aux autorités en mai 2018 (et relâché après payé une caution d'un million de dollars), le magnat hollywoodien attend son procès le 20 septembre.