Hillary Clinton et son armée de féministes : la plus grande peur d'un journaliste de Fox News

Hillary Clinton le 5 mai 2015 à Las Vegas.
2 photos
Lancer le diaporama
Le journaliste Bill O'Reilly, bien connu aux Etats-Unis pour ses propos parfois controversés, assure que si Hillary Clinton accède à la présidence, les féministes et "leurs complices" seront partout pour la défendre.
A lire aussi
Nolwenn Leroy : "Mes conseils pour élever un petit garçon féministe"
News essentielles
Nolwenn Leroy : "Mes conseils pour élever un petit garçon...

L'Oncle Sam a peur. Dans un numéro de son émission de débat "The O'Reilly Factor", diffusé la semaine dernière sur la chaîne américaine Fox News, le présentateur Bill O'Reilly a fustigé "les militants féministes" dont il redoute la présence encombrante dans la campagne présidentielle, et plus encore si Hillary Clinton était élue en 2016.

Les féministes "seront partout"

Des féministes qui ne manqueraient pas de monter immédiatement au créneau si l'on venait à critiquer la candidate démocrate ou à remettre en cause l'action de la potentielle future présidente des Etats-Unis, prédit le polémiste habitué à distiller ses convictions sur la chaîne très conservatrice. "Les militants féministes et leurs complices sont clairement dans le camp d'Hillary Clinton. Donc si Hillary Clinton est critiquée, croyez-moi, le sexisme sera partout", a commenté le journaliste.

La remarque intervenait après une sortie remarquée du président Barack Obama à l'occasion des discussions concernant le très critiqué TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership), projet d'accord de libre-échange et d'investissement qui vise à davantage libéraliser les échanges commerciaux entre les États unis et l'Union européenne.

Barack Obama est-il sexiste ?

Opposé à un point de vue de la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, Barack Obama avait déclaré "son argument ne tient pas quand on procède à un examen à la loupe". Une phrase vite récupérée par l'Organisation Nationale des Femmes pour taxer le chef d'Etat de sexiste. Selon la présidente de l'organisation, "le sous-texte est clairement 'cette petite dame ne sait pas de quoi elle parle' ".

Si Bill O'Reilly pointe immédiatement du doigt l'interprétation exagérée de l'organisation, c'est ensuite pour mieux tourner en dérision la question du féminisme et de son implication concrète dans la prochaine campagne américaine pour l'élection présidentielle. Reste à savoir ce que lui répondront les militants féministes concernés, qui devront peut-être consacrer plus d'énergie à recadrer certains journaliste qu'à oeuvrer en faveur d'un candidat.

Découvrez la séquence à partir de 2 minutes :

Bill O'Reilly évoque les "militants féministes" qui peuvent encombrer la campagne présidentielle.
Les dossiers