Forme
Implants mammaires PIP : des associations de victimes montent au créneau
Publié le 11 juin 2012 à 10:09
Par Marie-Laure Makouke
Deux associations de victimes des prothèses PIP ont dénoncé, samedi, la lenteur et l'inactivité des pouvoirs publics sur le traitement du dossier les concernant. Dans une lettre envoyée aux médias, entre autres, elles les appellent à « prendre leurs responsabilités » et à cesser de « tergiverser ».
Implants mammaires PIP : des associations de victimes montent au créneau Implants mammaires PIP : des associations de victimes montent au créneau© AFP
La suite après la publicité


C’est par le biais d’un communiqué de presse commun, que deux associations de victimes des prothèses PIP ont décidé, samedi, de dénoncer l’inactivité des pouvoirs publics, les appelants à « prendre leurs responsabilités ». Ainsi, alors que, selon un bilan établi fin avril par l’Agence nationale des produits de santé (ANSM), près de 8 000 femmes auraient bénéficié d’un retrait de ces implants au gel de silicone frelaté, ces deux associations estiment qu’il « serait temps que les pouvoirs publics (…) apportent de vraies solutions plutôt que de tergiverser et créer des comités, des commissions qui ne servent quasiment à rien mais représentent un coût qu'il serait plus urgent d'investir dans la prise en charge effective des victimes ».  

L’association Porteuses de prothèses PIP (P.P.P.) et le Mouvement de défense des femmes porteuses d’implants et de prothèses (MDFPIP), pour qui le « comité de suivi » mis en place par les autorités sanitaires n’est que « poudre aux yeux », dénoncent également les dépassements d’honoraires pratiqués par les chirurgiens chargés de retirer les prothèses défectueuses. « On s’obstine à nous dire que dans 95 % des cas, tout se passe très bien ? Faux, inversez les pourcentages et vous serez plus proches de la triste réalité », affirment-elles.

En outre, si l’on en croit les associations, « l’incidence des prothèses PIP sur la santé ne se résume pas à des cas isolés d’inflammations ». En effet, « certaines pathologies (autres que les cancers) développées par des porteuses de prothèses PIP ne peuvent pas ne pas être en lien avec les produits contenus dans ces prothèses (gel de silicone, adjuvants et autres) », précisent-elles. En France, 30 000 femmes seraient porteuses d’implants mammaires de la marque Poly Implant Prothèse (PIP), 400 000 à 500 000 dans le monde.

Mis en examen en début d’année pour « blessures involontaires », Jean-Claude Mas, le fondateur de l’entreprise PIP, a été écroué le 6 mars dernier, faute d’avoir payé une caution de 100 000 euros. Pendant dix ans, de la fin des années 2000 jusqu'au retrait, début 2010, des prothèses du marché français ordonné par les autorités sanitaires, il utilisait illégalement un gel de silicone fait maison en remplacement d'un gel médical homologué.

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Implants mammaires PIP : des taux de rupture largement sous-estimés
Les victimes des prothèses PIP attaquent le ministère de la Santé
Prothèses mammaires PIP : les victimes manifestent à Paris
Prothèses mammaires : Edwige, premier décès d'une victime PIP

Mots clés
Forme Santé justice
Sur le même thème
"1 enfant sur 10 !" : victime d'inceste, Héloïse Martin ("Tamara") témoigne play_circle
Société
"1 enfant sur 10 !" : victime d'inceste, Héloïse Martin ("Tamara") témoigne
6 mars 2024
Victime de violences conjugales, Judith Chemla témoigne (et on l'écoute) play_circle
Société
Victime de violences conjugales, Judith Chemla témoigne (et on l'écoute)
25 janvier 2024
Les articles similaires
"Je tiens toujours..." : comment Louane se défend en cas de harcèlement de rue play_circle
Santé
"Je tiens toujours..." : comment Louane se défend en cas de harcèlement de rue
20 mars 2024
"Je verrai toujours vos visages" : pourquoi les lycéens adorent le film ? ils racontent ! play_circle
Culture
"Je verrai toujours vos visages" : pourquoi les lycéens adorent le film ? ils racontent !
22 mars 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news