Société
Génie iranienne des échecs, Sara Khadem doit s'exiler après avoir joué sans voile
Publié le 5 janvier 2023 à 15:31
Par Clément Arbrun | Journaliste
Passionné par les sujets de société et la culture, Clément Arbrun est journaliste pour le site Terrafemina depuis 2019.
Aussi appelée Sara Khadem, la brillante joueuse d'échecs iranienne Sarasadat Khademalsharieh s'est vu forcée à l'exil. La raison ? Etre apparue sans voile lors d'une compétition internationale...
Génie iranienne des échecs, Sara Khadem doit s'exiler après avoir joué sans voile
La suite après la publicité

Elle avait été photographiée sans voile lors d'un tournoi international au Kazakhstan, à la fin du mois de décembre dernier. Pour cette raison, la joueuse d'échecs iranienne Sarasadat Khademalsharieh, plus connue sous le nom de Sara Khadem, a dû s'exiler en Espagne en compagnie de son époux et de son enfant, rejoignant un logement déjà occupé par sa famille. La joueuse aurait notamment reçu des appels téléphoniques menaçants. La présence de gardes du corps devant sa chambre d'hôtel au Kazakhstan aurait également été nécessaire.

Pourquoi ? Car ce choix vestimentaire est perçu par le régime iranien "comme une marque de soutien aux manifestations qui secouent actuellement le pays", comme le souligne Le Monde. Cela fait effectivement de longs mois déjà que les Iraniennes descendent dans les rues, retirent et brûlent leur voile, afin de s'indigner de la mort suspecte de Mahsa Amini, 22 ans, décédée après son arrestation par la police des moeurs.

Une contestation aujourd'hui associée à la joueuse d'échecs de 25 ans, native de Téhéran, et dix-septième joueuse mondiale en son domaine.

Un symbole de résistance ?

Pour ce choix vestimentaire que l'on pourrait qualifier de geste politique, beaucoup érigent Sarasadat Khademalsharieh en symbole de résistance nationale. De fait, la fédération iranienne d'échecs, relate Le Monde, s'est par ailleurs détachée de la joueuse, qui "aurait participé à ce tournoi à titre personnel, de façon indépendante et à ses propres frais", a déclaré Hassan Tamini, le directeur de la fédération.

Ce n'est pas la première fois que de telles protestations émergent. En 2018 déjà, la championne d'échecs indienne Soumya Swaminathan s'était retirée de la Coupe d'Asie des échecs en Iran car les organisateurs de la compétition exigeaient qu'elle porte le voile islamique. Elle avait refusé cette obligation, déclarant : "La loi iranienne sur le foulard obligatoire viole directement mes droits humains fondamentaux".

L'espace d'une publication Instagram mise en ligne ce 4 janvier, Sarasadat Khademalsharieh a cependant nié toute volonté militante de sa part : "Je ne suis devenue réfugiée d'aucun pays. Le choix de me rendre en Espagne est une décision familiale et non politique. L'Iran est toujours ma première maison".

Mots clés
Société News essentielles sport iran Femmes engagées droits des femmes
Sur le même thème
Jouer Vanessa Springora ? "C'est faire partie d'une révolution", selon Ludivine Sagnier play_circle
Culture
Jouer Vanessa Springora ? "C'est faire partie d'une révolution", selon Ludivine Sagnier
6 mars 2024
Affaire Gérard Miller: ouverture d'une enquête après des accusations de violences sexuelles play_circle
Société
Affaire Gérard Miller: ouverture d'une enquête après des accusations de violences sexuelles
23 février 2024
Les articles similaires
Cette cheffe n'embauche que des femmes dans sa cuisine (et ça rend fous certains) play_circle
Société
Cette cheffe n'embauche que des femmes dans sa cuisine (et ça rend fous certains)
21 mars 2024
"Une femme qui n'a pas peur" : Alexandra Lamy félicite encore Judith Godrèche play_circle
Société
"Une femme qui n'a pas peur" : Alexandra Lamy félicite encore Judith Godrèche
11 mars 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news