L'avortement et le mariage gay enfin légalisés en Irlande du Nord

Pancarte pour la légalisation de l'avortement
Pancarte pour la légalisation de l'avortement
Profitant de la crise politique qui frappe la province de l'Irlande du Nord, les députés du Parlement de Westminster à Londres ont voté la légalisation du droit à l'avortement et au mariage entre personnes du même sexe.
A lire aussi

C'est un jour historique en Irlande du Nord. En effet, la province britannique vient de libéraliser l'avortement et de légaliser le mariage gay à la suite d'une décision du Parlement de Westminster à Londres et d'un (heureux) concours de circonstances.


L'IVG était interdit depuis 1861 en Irlande du Nord, alors qu'il est autorisé dans le reste du Royaume-Uni depuis 1967. Cette restriction poussait des milliers de femmes à aller se faire avorter en Angleterre. Mais c'était sans compter la crise politique dans laquelle est plongée la province britannique depuis janvier 2017 à la suite d'un scandale politico-financier et qui paralyse actuellement l'exécutif.

Des député·es en avaient donc profité pour voter des amendements en juillet dernier afin de légaliser le droit à l'avortement et le mariage pour les personnes de même sexe si les institutions de Stortmont étaient toujours à l'arrêt au 21 octobre. Ce qui est le cas. Conclusion : en dépit des tentatives de certain·es député·es nord-irlandais·es de bloquer cette loi, elle est entrée en vigueur ce mardi (22 octobre) matin.

"Les premiers mariages pour les personnes de même sexe auront lieu la semaine de la Saint-Valentin 2020 au plus tard", a indiqué le secrétaire d'Etat chargé de l'Irlande du Nord Julian Smith. La libéralisation de l'avortement devrait quant à elle intervenir en avril 2020. Pendant cette période de transition, les femmes désirant interrompre leur grossesse devront continuer à aller en Angleterre, "mais leur voyage et le coût de leur logement seront remboursés, ainsi que leur traitement médical", comme le précise le média irlandais RTE, ajoutant qu'elles "pourront maintenant chercher et recevoir des conseils auprès des professionnels de santé à propos de l'IVG sans avoir à craindre d'être poursuivies".

"Nous y sommes, le jour où nous disons au revoir à des lois sur l'avortement oppressives qui ont contrôlé nos corps et nous ont refusé le droit d'avoir le choixe, s'est réjouie Grainne Teggart, de l'ONG Amnesty en Irlande du Nord, sur Twitter.

Cette nouvelle représente en effet une victoire majeure pour les partisan·es des droits des femmes en Irlande du Nord qui avaient assisté à la légalisation de l'avortement chez leurs voisin·es de la République d'Irlande l'an passé. Bien que l'Irlande du Nord fasse partie du Royaume-Uni et qu'une majorité de citoyen.nes étaient favorables à la légalisation de l'IVG dans la province, le gouvernement local avait toujours bloqué la réforme avant de s'effondrer en 2017.