"Être une femme est vraiment effrayant" : Jameela Jamil raconte son agression

Jameela Jamil en 2019
Jameela Jamil en 2019
Jameela Jamil raconte sur Twitter comment elle s'est faite insulter et parfois frapper pour avoir osé dire non à des hommes dans la rue. Son message a déclenché une vague de témoignages similaires.
A lire aussi

Il ne se passe pas une seule semaine sans que Jameela Jamil ne réussisse à faire bouger les lignes en matière de féminisme. Le 20 mars, elle remettait Khloé Kardashian en place après une énième publicité pour un produit soit-disant amaigrissant.

Et ce 25 mars, l'actrice de The Good Place a partagé une expérience qu'elle venait de vivre plus tôt dans la journée. Elle raconte : "J'étais au magasin avec mon ami. Un homme me reluque. Il s'approche alors de moi pour me donner son numéro. J'explique que j'ai un petit ami, mais je le remercie pour l'offre. L'homme menace alors ma carrière en disant que je ferais mieux de me rappeler que je l'ai rejeté. Et puis il me crie que je suis de classe inférieure."

Avant de conclure sur un "Let a bitch live" qu'on peut traduire par un "laissez-nous vivre".

Les abonné·es de son compte en ont alors profité pour raconter leur propre histoire sous celle de l'actrice. L'une d'elles lui raconte : "Je viens d'être harcelée dans le métro en rentrant chez moi. L'homme s'énerve encore plus quand je ne réponds pas." Ce à quoi l'actrice répond : "Je suis tellement désolée. Ça fait trop peur".

Une autre partage une anecdote d'un événement survenu au travail : "Un homme avec qui je travaillais et que je connaissais à peine m'a invitée à sortir. Je lui ai dit que je sortais déjà avec quelqu'un. Il m'a demandé qui avec scepticisme. Je lui ai dit que c'était quelqu'un d'autre au travail. Il a exigé son nom. Après que je lui ai dit qu'il était allé voir ce type pour vérifier mon histoire."

Ce type de harcèlement peut arriver dans l'espace public, mais également dans les taxis. L'un a par exemple fait pression sur une cliente : "Juste aujourd'hui, le chauffeur de taxi sur le chemin du retour a essayé de me donner son numéro en me disant que je devrais l'appeler et sortir et quand j'ai refusé, il m'a fait payer trop cher en prétendant que c'était des frais de bagage. J'étais si fatiguée et j'avais peur de ce qu'il ferait réellement si je me disais alors je lui ai juste donné l'argent et je suis partie en courant."

Dans un Uber cette fois-ci, une autre femme a eu à faire à un chauffeur ne comprenant pas le sens du mot "non" : "J'étais dans un Uber une fois et le chauffeur m'a invitée à dîner et je voulais atteindre ma destination en toute sécurité, alors j'ai dû mentir en faisant croire que j'avais un petit ami. Le chauffeur m'a ensuite demandé des détails sur lui. Maintenant, j'ai toujours une histoire en place au cas où je rencontrerais de tels types à nouveau."

Certaines et certains se désolent que les femmes en soient à inventer des excuses ou des fausses histoires de copains pour rester en sécurité. Comme cette internaute qui analyse cette méthode d'évitement de la sorte : "Le problème quand on dit qu'on a un copain, c'est qu'on n'apprend pas à l'homme à écouter le mot 'non', on dit toujours 'ne me respecte pas, respecte les hommes auxquels j'appartiens'.

Jameela Jamil raconte avoir été agressée pour avoir repoussé un homme

Nicky's Twin trouve elle "dégueulasse" que la star ait dû mentionner le fait d'avoir un homme dans sa vie : "Nous l'avons probablement toutes fait pour essayer de 'repousser un homme facilement' afin de rester en sécurité et ça n'a même pas marché."

Alors Jameela Jamil s'est servi de ce tweet pour raconter une histoire encore plus grave : "J'ai dit 'non merci' à un homme quand j'avais 19 ans et je n'avais pas d'excuse... et il m'a frappée au visage. Après ça, que j'aie ou non un petit ami, je dis que oui. Être une femme est vraiment, constamment effrayant. C'est comme si on vivait en permanence sur une fine couche de glace."

Ce tweet a été partagé plus de 17 000 fois en moins de 48h et aimé par plus de 100 000 comptes. Il explique bien comment les femmes sont en permanence sous pression, ne sachant pas ce qu'il peut arriver si elles repoussent un homme. Cela peut aller des insultes, à l'agression, comme de ne pas avoir une promotion au travail, ou des menaces sur leur carrière.