Quand Anna Cabana "débat" des vacances à Ibiza de son mari Jean-Michel Blanquer

Le "débat" d'Anna Cabana sur les vacances de son mari Jean-Michel Blanquer à Ibiza
La journaliste Anna Cabana a animé un débat sur la chaîne I24 News à propos de la polémique Jean-Michel Blanquer sans jamais préciser qu'il s'agissait de son mari. Elle s'est défendue de toute faute professionnelle.
À lire aussi

C'est une séquence lunaire que nous a offert la journaliste Anna Cabana sur le plateau d'I24 News dans son émission Les conversations d'Anna Cabana. Ce mardi 18 janvier, alors que son compagnon, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer (qu'elle avait épousé le week-end précédent selon les informations du Parisien) est au coeur de la polémique, l'animatrice s'est risquée à une sorte d'exercice d'"inception".

Médiapart venait de révéler ce 17 janvier que le protocole très controversé de rentrée dans les écoles avait été annoncé par le ministre de son lieu de vacances, à Ibiza. Une information qui n'a pas manqué de faire sortir de leurs gonds les enseignants tout comme l'opposition.

Et Anne Cabana a tenu à débattre de cette polémique, sans préciser ses liens avec Jean-Michel Blanquer. "On va d'abord commencer par parler de cette crise politique autour de Jean-Michel Blanquer qui est au coeur d'une tempête. Hier soir, 'Mediapart' a révélé qu'il avait annoncé le nouveau protocole sanitaire pour la rentrée scolaire depuis Ibiza. Selon la SDJ du 'Parisien' cet après-midi, les deux auteurs de l'interview n'étaient absolument pas au courant de l'endroit où se trouvait Jean-Michel Blanquer."

Autour d'elle pour "débattre", le communicant Stéphane Fouks (qui, scandalisé par la polémique, a souligné "l'hypocrisie de la classe politique"), le journaliste David Revault d'Allonnes et l'essayiste Abnousse Shalmani.

Une séquence surréaliste qui a fait tressauter sur les réseaux sociaux. Mais qui ne semble pas émouvoir la journaliste, qui ne voit aucune faute déontologique dans le fait d'évoquer les vacances du ministre... qu'elle accompagnait. Auprès de nos confrères de Puremédias, elle confie avoir "fait (s)on boulot de journaliste de la manière la plus honnête possible, comme elle le fait depuis 25 ans". Tout en soulignant qu'elle n'avait pas vu l'intérêt de préciser ses liens intimes avec le ministre.

"Ca n'a pas besoin d'être répété. Ce n'est pas un secret. Ma relation avec Jean-Michel Blanquer est publique depuis deux ans. Elle est même lisible sur Wikipédia. J'en ai d'ailleurs déjà payé le prix fort au niveau professionnel."

Estimant qu'elle n'a aucunement posé des "questions orientées", elle martèle : "J'ai tâché d'être la plus irréprochable dans ma façon de traiter l'actualité. Qu'est-ce qu'on veut ? Que j'arrête de travailler parce que je suis en couple avec un ministre ?" Embarrassant.