Jennifer Garner appelle à normaliser le corps post-partum

Jennifer Garner appelle à normaliser le corps post-partum
Jennifer Garner appelle à normaliser le corps post-partum
L'actrice américaine Jennifer Garner a souhaité "prendre le taureau par les cornes" et évoquer son corps post-partum. Ou plutôt, post-3 enfants. Elle incite ainsi à le normaliser, le célébrer, et finalement, à laisser les femmes tranquilles. Libérateur.
A lire aussi

Le corps de la femme est soumis à d'infinies pressions. Des regards appuyés émanant d'une société toujours plus critique à l'encontre de celles qui la composent. Et les mères ne font clairement pas exception, bien au contraire. En post-partum, il faudrait avoir retrouvé une silhouette qui ne trahisse pas les 9 mois pendant lesquels on a créé la vie, sous peine de se voir prise pour cibles de commentaires intrusifs et autres soupçons d'une nouvelle grossesse.

C'est justement ce fléau qu'a voulu dénoncer l'actrice américaine Jennifer Garner, lors de sa participation au podcast Happy Mum, Happy Baby, animé par l'autrice Giovanna Fletcher. Au fil d'un long entretien, elle a ainsi abordé ses changements corporels après ses 3 bébés, les spéculations autour de son ventre arrondi et la raison pour laquelle elle pense que célébrer son corps est la meilleure façon d'avancer. Inspirant.

"Je ressemblerai toujours à une femme qui a eu trois bébés"

Avant d'entrer dans le vif du sujet, l'invitée note les inégalités auxquelles sont confrontées les femmes entre elles, quand il s'agit de l'apparence et de la récupération physique après l'accouchement. Elle décrit ainsi comment le corps de certaines "rebondit tout de suite" après avoir eu des enfants, précisant que cela n'a pas du tout été son expérience. "C'est incroyable. J'ai tellement d'amies qui ont ce physique, et je suis tellement heureuse pour elles", déclare-t-elle, "[mais] je ne suis pas l'une d'entre elles. Ce n'est pas mon truc".

Elle revient ensuite sur la façon dont, aujourd'hui encore, on lui demande si elle attend un heureux événement dès qu'on s'aperçoit que son ventre n'est pas plat. Un sujet qu'elle adressait déjà en 2014 sur le plateau d'Ellen DeGeneres, alors que les rumeurs d'une potentielle grossesse allaient bon train. "Je ne suis pas enceinte, mais j'ai eu trois enfants et j'ai un bidon", répondait-elle. "À partir de maintenant, mesdames, j'aurai un bidon, et ce sera mon bidon de bébé. Habituons-nous-y. Il n'ira nulle part."

Malgré cette mise au point, "c'est toujours le cas", lâche-t-elle à Giovanna Fletcher, évoquant de récents commentaires sous une publication datant de septembre 2020, où elle porte une salopette. "J'ai 48 ans, et je suis célibataire, et ça arrive encore. Alors autant prendre le taureau par les cornes".

Maman de Samuel, 9 ans, Violet, 15 ans, et Seraphina, 12 ans, qu'elle a eu·e·s avec son ex-mari Ben Affleck, la comédienne connue pour ses séances d'entraînement intenses, souligne HelloGiggles, assure que son corps montrera toujours des signes de ses précédentes grossesses. "Je peux travailler très dur, et je peux être très en forme, je ressemblerai à une femme qui a eu trois bébés, et ce sera toujours le cas", affirme-t-elle. Un constat qu'elle a décidé de prendre avec gratitude, en chérissant tous les jours les prouesses qu'elle a pu accomplir.

"C'est juste un corps", lance-t-elle au micro de l'animatrice. "Soyez-en reconnaissante. Il vous a porté jusqu'ici. Il a porté des bébés pour vous. Que voulez-vous d'autre ? Mon Dieu." Des mots qui font du bien, tant ils rappellent de s'accepter au quotidien, et de s'affranchir d'attentes irréalistes et nocives.