Les bonnets pour les nageuses aux cheveux crépus interdits aux JO (et c'est désastreux)

Les bonnets pour les nageuses aux cheveux crépus interdits aux JO (et c'est désastreux)
Les bonnets pour les nageuses aux cheveux crépus interdits aux JO (et c'est désastreux)
C'est une décision qui fait couler de l'encre : les compétitions de natation organisées durant les Jeux Olympiques de Tokyo excluent le port de bonnets spécialement conçus pour les cheveux crépus. Une décision qui témoigne d'un certain racisme ordinaire ?
A lire aussi

Première nageuse noire à représenter la Grande-Bretagne aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été, la nageuse professionnelle de 24 ans Alice Dearing s'est vue refuser le port d'un bonnet de bain adapté aux cheveux noirs naturels de la marque Soul Cap. La raison ? La Fédération internationale de natation (FINA) rejette ces bonnets spécifiques, considérant que leur design ne correspondait pas à "la forme naturelle de la tête", comme le rapporte le site Ici Radio Canada.

Une décision qui déconcerte au plus haut point. C'était par ailleurs la première fois qu'une nageuse souhaitait arborer ce genre de bonnet inclusif, comme pour faire porter un message. "Avec le pouvoir des individus, le changement dans l'eau est possible. Pour la première fois dans l'histoire, l'incroyable Alice Dearing représentera Soul Cap, et démontrera à la prochaine génération de jeunes nageurs et nageuses que l'on peut à la fois aimer ses cheveux et le sport sans vergogne", s'enthousiasmait en ce sens la marque de bonnets sur Twitter.

Malheureusement, la Fédération internationale de natation ne semble pas partager cet enthousiasme.

Une décision qui indigne

"Les athlètes participant aux événements internationaux n'ont jamais utilisé, ni n'ont eu besoin de bonnets de cette taille et de cette configuration", a par ailleurs ajouté la FINA, d'un ton définitif. "Nous sommes extrêmement déçus d'apprendre la décision de la FINA. Cette décision découragera sans aucun doute de nombreux jeunes athlètes issus de minorités ethniques à poursuivre la natation de compétition", a en retour déploré Danielle Obe, la co-fondatrice de la Black Swimming Association, comme l'indique le magazine en ligne The Lily. La Black Swimming Association est une organisation qui vise à défendre la diversité au sein de la natation britannique.

"La décision pourrait décourager davantage les personnes noires, et en particulier les femmes noires, de concourir dans un sport majoritairement blanc", a poursuivi à l'unisson la médaillée d'argent Maritza Correia McClendon, première femme noire des États-Unis à avoir établi un record mondial de natation, comme le rapporte encore le site d'informations américain. Des protestations si vives que la FINA aurait déclaré "examiner la situation".

Quant à Alice Dearing, elle n'est pas encore revenue sur ce sujet épineux. Rappelons que les cheveux naturels et crépus sont bien trop souvent une source de discriminations et de préjugés, que cela soit dans l'espace public, à l'école ou encore dans le milieu professionnel. Faudrait-il désormais ajouter les compétitions sportives à cette énumération ?