6 livres féministes bouillonnants pour un 8 mars révolutionnaire

"Herstory", les histoires des féminismes narrées par la journaliste et autrice Marie Kirschen.
"Herstory", les histoires des féminismes narrées par la journaliste et autrice Marie Kirschen.
Chattologie et icônes historiques, révolutions et sororité... Une multitude de livres vient valoriser un engagement féministe polyphonique et stimulant. Une sélection littéraire pour célébrer comme il se doit ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes.
A lire aussi

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, on se rue dans notre librairie préférée pour dégoter les ouvrages les plus intensément militants. Œuvres de vulgarisation, opus biographiques, manifestes, livres historiques... Ce n'est vraiment pas le choix qui manque au sein de ces bibliothèques plurielles.

Pour vous le démontrer, une sélection perso de lectures féministes qui claquent.

"Herstory"

"Herstory" de Marie Kirschen
"Herstory" de Marie Kirschen

Pas une histoire du féminisme, non, mais des histoires des féminines. C'est sous le signe de la pluralité que la journaliste et autrice Marie Kirschen, rédactrice en chef de la revue lesbienne Well Well Well, fait entendre la polyphonie des militances. Abondamment illustré, ce beau livre met des mots sur les notions les plus riches des révolutions pour l'égalité des sexes – il y est question du Mouvement de libération des femmes et de féminisme matérialiste, du plafond de verre, de l'écriture inclusive et du female gaze.

Les esquisses colorées de la dessinatrice Anna Wanda Gogusey confèrent formes et tonalités à cette fresque politique et intime traversée d'icônes – comme Simone de Beauvoir, Gisèle Halimi, voire même... Buffy Summers !

Herstory par Marie Kirschen, illustré par Anna Wanda Gogusey.
Editions La ville brûle, 265 p.

"Chattologie"

"Chattologie" de Louise Mey et Klaire fait Grr.
"Chattologie" de Louise Mey et Klaire fait Grr.

Autre ouvrage de taille que cette adaptation (très) enrichie de Chattologie, la pièce de théâtre à succès de Louise Mey et Klaire fait Grr. Autoproclamé essai menstruel, Chattologie convoque aussi bien la pédagogie bienveillante que la dérision jubilatoire – indissociable des meilleurs slogans féministes – pour éclairer les mille et un mystères (pas si mystérieux) des règles. Et ce à l'heure où un slogan ravageur comme "Bois mes règles !" s'est largement démocratisé dans les manifs.

A travers cette odyssée des menstrues qui vire volontiers à la bande dessinée ludique, des questions nécessaires ("La chatte, quelle est-elle ?"), mais surtout une flopée de thématiques qui comptent : congés et précarité menstruels, éducation sexuelle et syndrome prémenstruel... Une "politique de la chatte" fondamentale.

Chattologie, par Louise Mey et Klaire fait Grr
Editions Hachette, 270 p.

"Je veux me battre partout où il y a de la vie"

"Je veux me battre partout où il y a de la vie" de Clara Zetkin.
"Je veux me battre partout où il y a de la vie" de Clara Zetkin.

Parce qu'il est important de mettre un visage sur la Journée internationale des droits des femmes, Je veux me battre partout où il y a de la vie déploie biographie et textes écrits de l'instigatrice dudit événement. Activiste germanique féministe et pacifiste, la journaliste Clara Zetkin était une militante aux actions et échanges épistolaires inspirants. La militante marxiste combattait aussi bien le machisme que le fascisme.

La vie de l'instigatrice du 8 mars s'esquisse à travers les discours, lettres et textes théoriques qui ponctuent ce subversif patchwork. "Les idées révolutionnaires de Clara Zetkin concernant le travail des femmes, les effets cumulés ou imbriqués des discriminations de sexe, de classe et de race, le droit à l'autodétermination, l'importance de l'éducation, l'engagement politique, sont toujours d'une actualité brûlante", nous dit-on.

Un livre, comme un appel à se souvenir, perpétuer le matrimoine et écrire celui de demain.

Je veux me battre partout où il y a de la vie, par Clara Zetkin
Editions Hors d'atteinte, 250 p.

"Survivre au sexisme ordinaire"

"Survivre au sexisme ordinaire", ouvrage collectif.
"Survivre au sexisme ordinaire", ouvrage collectif.

Entre théorie et pratique, ce petit manuel ultra-accessible des éditions Librio (à dégoter pour seulement cinq euros) nous propose une foultitude d'analyses et techniques pour mettre le sexisme K.O. Comme un guide d'autodéfense où se côtoient observations tranchantes et réflexions exigeantes. Le féminisme lui aussi est un sport de combat. Et c'est une pluralité d'autrices et activistes qui ont été convoquées pour nous le rappeler avec éclat.

Parmi elles, l'essayiste et cinéaste Ovidie, l'écrivaine Elise Thiébaut, l'autrice et journaliste Marie Kirschen, l'historienne Mathilde Larrère, la poétesse afroféministe Kiyémis... Comme autant de profil culottés (copyright Pénélope Bagieu) pour brasser les mille et une nuances du sexisme ordinaire. Ainsi les remarques les plus machos sont-elles épinglées et décortiquées avec fracas ("Mal baisée", "T'as des poils, c'est sale", "Vous, vous avez l'instinct maternel !", "T'as tes règles ou quoi ?"...).

A mettre dans toutes les poches.

Survivre au sexisme ordinaire, ouvrage Collectif
Editions Librio, 100 p.

"Elles ont été les premières"

"Elles ont été les premières".
"Elles ont été les premières".

La première astronome française Edmée Chandon, la première poétesse soufie Rabia al Adawiyya, la première cheffe cuisinière triple étoilée Eugénie Brazier, la première présidente du FMI Christine Lagarde... Au gré de portraits limpides et punchy, ce bel ouvrage préfacé par Julie Gayet valorise le parcours tumultueux de cent femmes exceptionnelles. Autrement dit : cent pionnières.

Parmi elles, des noms emblématiques (la révolutionnaire anarchiste Louise Michel, la danseuse Isadora Duncan, la journaliste féministe Marguerite Durand, la femme politique Simone Veil...), mais aussi des visages plus méconnus, ayant marqué l'Histoire sans forcément intégrer les manuels scolaires.

Une erreur que rectifie ce judicieux manuel aux illustrations fines signées Gomargu.

Elles ont été les premières !, par Mélina Gazsi et Suzanne Kestenberg
Editions de la Martinière, 185 p.

"En finir avec les violences sexistes et sexuelles"

"En finir avec les violences sexistes et sexuelles : Manuel d'action" par Caroline de Haas.
"En finir avec les violences sexistes et sexuelles : Manuel d'action" par Caroline de Haas.

Instigatrice du collectif Nous Toutes, Caroline De Haas met une nouvelle fois en mots son engagement féministe avec cet autoproclamé "manuel d'action". Un livre pour informer, agir, éveiller. "En France, 250 femmes sont violées chaque jour. 32% ont été victimes de harcèlement sexuel au travail. 1,2 million de femmes sont la cible d'injures sexistes chaque année. Plus de 200 000 femmes sont victimes de violences de la part de leur conjoint ou ex-conjoint. 6,7 millions de personnes adultes ont subi l'inceste dans leur enfance", nous rappelle l'autrice et activiste.

Son but ? Donner les outils à chacune et chacun afin d'agir contre ces violences sexistes et sexuelles, à l'heure où une vaste et nécessaire mobilisation ne cesse de palpiter, du côté de l'activisme digital notamment. A noter que l'intégralité des droits d'autrice dudit manuel sera directement reversée à l'association #NousToutes.

En finir avec les violences sexistes et sexuelles : manuel d'action, par Caroline De Haas
Editions Robert Laffont, 224 p.

Plus d'actu sur : Meilleurs livres : sélection de livres coups de coeur

Rentrée littéraire 2021 : nos 7 romans coups de coeur de la rentrée
Attentats de Charlie : victime par ricochet, Camille Emmanuelle se confie
Ophélie Winter : "Résilience", son bilan sans filtre