La brioche serait plus séduisante que les abdos : c'est scientifiquement prouvé

Plutôt Seth Rogen ou Zac Effron ?
Plutôt Seth Rogen ou Zac Effron ?
Les messieurs dotés d'un petit bidon seraient finalement mieux lottis que les apollons aux abdos saillants.
A lire aussi

On savait déjà, par le biais d'une précédente étude, que les hommes enrobés étaient de meilleurs amants sous la couette. Mais on apprend aujourd'hui qu'un homme avec une petite brioche apparaîtrait plus séduisant que s'il avait un corps d'athlète. En effet, d'après une étude publiée dans l'American Journal of Men's Health, les chercheurs ont découvert que les jeunes papas prenaient environ 2 kilos à la naissance de leur enfant. Un léger surpoids qui peut être dû à de multiples facteurs : moins de temps pour faire du sport, pour se concocter des petits plats sains, tentation de finir l'assiette de sa progéniture (en plus de la sienne). Et généralement, ces petits kilos sont stockés au niveau du ventre ce qui donne lieu au fameux "dadbod". Mais que les pères de famille ne complexent pas sur leur petite bedaine, elle serait au contraire un atout séduction nous apprend l'étude.

A la naissance d'un enfant, tout comme les femmes, les hommes subissent des bouleversements hormonaux et leur taux de testostérone chute. Or, si leur libido n'est pas au plus fort, ils sont moins tentés d'aller séduire ailleurs et consacrent davantage de temps et d'énergie à leurs enfants, devenant ainsi des parents plus attentifs, révèle The Guardian. La paternité (et le petit embonpoint qui irait avec) ferait donc des hommes des partenaires plus fidèles et des super-papas.

La bedaine, un gage de reproduction

Le journal britannique évoque également une autre étude menée auprès d'un échantillon de femmes lettones qui déclaraient trouver plus attrayant un homme avec un léger embonpoint abdominal que s'il possédait un corps d'athlète. Pourquoi cette attirance pour la brioche ventrale ? L'explication tiendrait au fait, selon Richard Bribiescas, professeur d'anthropologie à l'Université de Yale, que les hommes légèrement enrobés auraient une plus grande espérance de vie que leurs homologues plus maigres et de meilleurs chances de transmettre leurs gènes. Si l'on craque pour les mecs avec une bedaine, ce ne serait donc pas par amour du bourrelet mais parce qu'inconsciemment, on y verrait là des gages de fertilité et de bonne santé propices à l'accouplement.