La cellulite n'existait pas avant 1920

L'invention du problème de la cellulite
L'invention du problème de la cellulite
La cellulite a une histoire. Elle a même une date de naissance : les années 1920. Un attelage particulier entre médecins, magazines féminins et perte de contrôle des hommes s'est allié pour nous persuader d'une maladie qui n'existait pas.
A lire aussi
Cette blogueuse fitness ne veut plus cacher sa cellulite (et on lui dit merci)
News essentielles
Cette blogueuse fitness ne veut plus cacher sa cellulite...

Top ! Je suis une invention de l'industrie de la crème en pot, on m'a incrustée dans la tête des femmes pour qu'elles se sentent mal avec leur corps, achètent plein de produits qui ne servent à rien et qu'elles perdent leur temps plutôt que de se concentrer sur l'égalité avec les hommes... Je suis, je suis, je suis : La cellulite !

Nous allons vous raconter la grande histoire de la cellulite. Parce que ce truc que vous allez voir fleurir sur les couv' de magazines à l'approche du "body beach ready" ne sort pas de nulle part. La peur de la cellulite est typiquement le genre de faux problème que l'on a imposé aux femmes pour leur faire perdre encore plus de temps et d'argent, mais aussi de leur imposer un contrôle supplémentaire sur leur corps. Et cette histoire est parfaitement connue et symptomatique de la dictature de l'apparence qu'on impose insidieusement aux femmes.

Parce qu'avant les années 1920, figurez-vous que la cellulite, on s'en tamponnait littéralement le coquillard. D'ailleurs, étymologiquement, le mot veut littéralement dire "inflammation des cellules" (un peu comme dans appendicite). Vous pouvez même avoir une cellulite dentaire. Jusqu'en 1923, le mot cellulite recouvre tout un tas de pathologies de la peau, dont (mais ça n'est pas une maladie) ce que l'on appelle aujourd'hui communément la peau d'orange. Ce n'est qu'en 1923 et 1924 que sortent un rapport et un ouvrage qui lui sont consacrés.

C'est la chercheuse italienne Rosella Ghigi qui en a retracé l'histoire et "l'entrée dans l'imaginaire collectif" dans un papier passionnant. Elle explique : "En définissant le corps humain malade, la médecine contribue à la définition du corps humain "normale"". Les médecins d'alors décrivent ce qu'ils voient. La cellulite fait mal, mais seulement sous la pression. Ils créent alors la "maladie" cellulite par leurs observations. Selon eux, le corps "normal" ne doit pas avoir de cellulite.

Chaque médecin y va de son commentaire sur comment combattre la cellulite
Chaque médecin y va de son commentaire sur comment combattre la cellulite

Ils vont décrire la cellulite comme étant un amas de déchets concernant seulement le corps des femmes. Ainsi, Rosella Ghigi note la naissance précise de la cellulite aux années 1920. Il faut trouver des solutions extérieures à ce problème alors que le corps des femmes accumule des soi-disant déchets et subit une "intoxication". Chaque médecin y va de son commentaire.

Le surpoids, "symbole de vie moderne"

Pour raconter l'histoire de la cellulite, la chercheuse prend l'exemple de deux magazines féminins qui, dans les années 1930, vont la diaboliser et faire apparaître ce terme au fil des pages : Votre Beauté et Marie-Claire.

Au cours de cette période, le surpoids et l'obésité deviennent des "symboles de vie moderne" et des obsessions, "la graisse devint du coup moche et mauvaise" sous l'impulsion des médecins et des couturiers. Les articles sur la lutte contre le gras et les bourrelets se multiplient. Le corps doit être "malléable" et celle qui ne s'y plie pas est une faignante. Qui deviennent alors les principaux ennemis de la minceur et de la beauté ? La vie sédentaire et le travail de bureau des femmes.


Après avoir été intégrée à des articles sur le surpoids, la cellulite va développer une vie autonome. Des femmes affolées par cette nouvelle maladie "à la mode" vont envoyer des lettres pour poser des questions. C'est là que commence l'effet boule de neige. Ces magazines abondent dans le même sens : un corps de femme qui tend vers la modernité (elle travaille) serait porteur de toxicité.

Des cabinets et des charlatans vont commencer à proposer aux femmes des traitement soi-disant anti-cellulite. Et voilà donc que les techniques contre cette chose dont les femmes n'avaient aucune idée quelques années auparavant devient un commerce. Selon la chercheuse, c'est probablement sous la pression de ces cabinets médicaux que Votre beauté va publier des articles sur le sujet.

Victime de la mode

Déconstruire un mythe de beauté

La chercheuse Rosella Ghigi détaille : "Le rôle majeur de cette presse a été de transmettre aux femmes l'idée que la beauté doit être le signe visible d'un travail sur le corps et d'une auto-surveillance permanente". C'est alors qu'"une véritable stratégie médiatique expressément conçue afin de préserver le pouvoir des hommes face à la montée de l'indépendance économique des femmes et à leur entrée dans le marché du travail salarié" se met en place. Les articles sur la cellulite et comment lutter contre elle n'en finiront plus depuis cette période.

Ainsi est né en France un mal-être esthétique fabriqué artificiellement qui va faire boule de neige dans le monde entier. Aujourd'hui, la cellulite n'est pas considérée comme une maladie par le corps médical. Les cellules de gras des femmes des hommes sont différentes parce que les premières doivent faire des réserves en cas de grossesses. Tout simplement.

Donc on va récapituler et se calmer. La cellulite pour les femmes, c'est normal. L'immense majorité des femmes ont de la cellulite parce que tout simplement c'est hormonale. Une fois que l'on a accepté ce fait et par la même ce phénomène tout à fait naturel qu'est la cellulite, pas besoin d'y perdre son énergie, ni ses sous. La déconstruction des mythes de beauté, cela fait du bien à la tête et au porte-monnaie.