Lady Gaga confie s'être libérée de la "honte" d'avoir été violée

Lady Gaga se confie sur le sentiment de honte qui suit un viol
Lady Gaga se confie sur le sentiment de honte qui suit un viol
Dans cette photo : Lady Gaga
A l'occasion de la sortie de son single "Rain On Me", en collaboration avec Ariana Grande, l'artiste américaine aborde son passé et la honte ressentie après avoir été violée. Aujourd'hui, elle affirme s'être "libérée" de ce sentiment destructeur.
A lire aussi

En 2016, lors de la cérémonie des Oscars, Lady Gaga interprétait le titre Til It Happens To You, qu'elle avait composé pour la bande originale du documentaire The Hunting Ground, réalisé par la chaîne américaine CNN, qui dénonce les viols et les agressions sexuelles sur les campus d'universités. C'est ce soir-là qu'une partie de sa famille a appris qu'il lui était arrivé la même chose.

A l'époque, elle écrivait sur Instagram "Ma grand-mère et ma tante m'ont toutes deux appelée le lendemain des Oscars parce que je ne leur ai jamais dit que j'étais une survivante. J'avais trop honte. J'avais trop peur. (...) Je pensais que c'était ma faute. J'ai pensé que c'était ma faute pendant dix ans."

Aujourd'hui, alors qu'elle vient de dévoiler le second single de son album Chromatica, Rain On Me, en duo avec Ariana Grande, l'artiste a évoqué les traumatismes qu'elle a subis au micro de l'animateur de radio Zane Lowe, lors d'un entretien à vif. Elle raconte les séquelles d'avoir été "violée à plusieurs reprises" à l'âge de 19 ans, et de la honte qu'elle a dû surmonter.

Elle explique que la chanson Free Woman, qui sortira prochainement, relate justement ce sentiment qu'elle a longtemps associé au fait d'être une survivante, et affirme en être enfin libérée : "J'ai été agressée sexuellement par un producteur de musique. Cela a exacerbé tous mes sentiments sur la vie, sur le monde, sur l'industrie, ce que j'ai dû compromettre et subir pour en arriver là où j'en suis".

Elle poursuit : "Il fallait que je le mette là. Et quand j'ai pu enfin le célébrer, j'ai dit : "Vous savez quoi ? Je ne suis pas rien sans une main ferme. Je ne suis pas rien si je ne sais pas que je peux. Je suis toujours quelque chose si je n'ai pas de compagnon. Je suis une femme libre".

Et de conclure : "Je ne vais plus me définir comme une 'survivante' ou une victime d'agression sexuelle. Je ne suis qu'une personne libre qui a traversé une période de merde".

"Je suis parfaitement imparfaite"

Plus loin dans l'interview, Lady Gaga examine également sa relation avec la sobriété, et estime avoir "flirté" avec l'idée d'arrêter de consommer de l'alcool. "Je n'en suis pas encore là, mais j'ai flirté avec elle tout au long de l'album. C'est quelque chose qui est apparu lorsque j'ai essayé de surmonter la douleur que je ressentais. Mais une partie de mon processus de guérison consistait à me dire : 'Je peux soit me flageller tous les jours pour avoir continué à boire, soit être heureuse d'être encore en vie et de continuer à me sentir suffisamment bien'".

Elle conclut : "Je suis assez bien [...] Je suis parfaitement imparfaite". Une conversation importante, dont la sincérité aidera certainement les (trop) nombreuses personnes qui se reconnaîtront dans ses mots.