Le boom du Thinstagram : les stars qui se photoshoppent sont-elles dangereuses ?

A force de rechercher la perfection physique et de partager chaque cm2 de leur vie sur Instagram, nos célébrités chouchous se retrouvent complètement aliénées. La preuve, de Beyoncé à Lady GaGa, elles sont toutes accros aux applications permettant d'amincir la silhouette.
A lire aussi
Cabines de bronzage : pourquoi sont-elles dangereuses ?
bien-être
Cabines de bronzage : pourquoi sont-elles dangereuses ?

En juillet dernier, la blogueuse américaine Marianna Hewit dévoilait le pot aux roses dans une vidéo. Si son compte Instagram ressemble à un croisement entre Vogue et Marie Claire Maison, c'est parce qu'elle passe la moitié de son temps à retoucher les clichés qu'elle publie. Chaque selfie, chaque paysage, chaque assiette de macarons passe par plusieurs applications avant de se transformer en objet de désir qui fera crever d'envie ses quelques 400 000 abonnés . C'est bien connu, Instagram est une copie fantasmée de nos vies, et il est donc facile de comprendre pourquoi certaines personnes vont un peu plus loin que la fameuse question : "Valencia ou X-Pro II ?".

Le problème, c'est que pour beaucoup, embellir sa vie n'est pas assez, il faut aussi en profiter pour se délester de quelques kilos et afficher la taille de guêpe que l'on n'a pas. L'autre problème, c'est que les personnes accros à ces applis d'amélioration physique s'appellent Kim Kardashian, Lady GaGa, Beyoncé, Miranda Kerr, Kylie Jenner ou encore Lindsay Lohan. Bref, des nanas plutôt bien gaulées à la base mais pour qui entrer dans un 34 ou un 36 n'est visiblement pas assez.

En affinant sa taille (qu'elle a déjà de mince) Miranda Kerr avait créé le scandale
En affinant sa taille (qu'elle a déjà de mince) Miranda Kerr avait créé le scandale
Dans cette photo : Miranda Kerr

Une quête de la perfection qui aliène

La première star épinglée pour cette manie de l'amaigrissement DIY n'est autre que Kim Kardashian, qui, dès 2013, affichait sur Instagram sa taille ultra fine... et le décor de son selfie complètement distordu par l'application utilisée. Le petit scandale qui s'en est suivi n'a pas empêché la bombe anatomique de recommencer sa petite manoeuvre, mais surtout il semble que cela ait donné de mauvaises idées à ses petites copines. Beyoncé – qui avait déjà révélé son côté control freak de l'image au Super Bowl 2013 - n'a pas tardé à suivre le chemin tracé par Kim, allant même jusqu'à se créer un faux thigh gap... sur deux clichés différents. Même Lady Gaga- pourtant si à l'aise avec son corps et qui encourage ses fans à faire de même- est entrée dans le jeu. Inévitablement, elles ne se sont pas rendu compte que leur toile de fond était altérée, inévitablement le commun des mortels l'a remarqué et fait savoir.

Venant de personnalités célébrées pour leurs courbes, cette quête du corps parfait offusque forcément. Preuve qu'un diktat en remplace un autre, les stars ne se doivent plus seulement d'être extra minces, il faut aussi qu'elles affichent des rondeurs là où il faut. La poitrine, les hanches et les fesses doivent ainsi être arrondies tandis que le ventre et les cuisses sont supposés être toniques et effilés. Entaillées de tous les côtés par Photoshop dès qu'elles sont invitées à poser pour un magazine, les célébrités se retrouvent donc complètement aliénées, au point de dénaturer elles-mêmes leur physique sur Instagram.

Kim Kardashian sur Instagram vs la réalité
Kim Kardashian sur Instagram vs la réalité
Dans cette photo : Kim Kardashian

Un message nocif pour les jeunes femmes ?

En affichant un physique faussement irréprochable, les superstars ne se leurrent pas seulement elles-mêmes, elles mentent aussi à leurs millions de followers. En avril dernier, la psychologue australienne Sarah McMahon tirait la sonnette d'alarme lors d'un entretien accordé à News.com.au : "Ça laisse l'impression aux gens qu'ils n'ont aucune chance de devenir comme ça. Le message qui est envoyé est simple : on peut toujours s'améliorer, on peut toujours devenir plus mince".

Selon elle, l'obsession de Kim Kardashian et compagnie pour les filtres amincissants et autres applis s'est d'ores et déjà infiltrée dans la tête des jeunes femmes : "Certaines personnes en viennent à se dire que si elles ne sont pas parfaites, les gens ne vont pas les aimer. D'un point de vue social, elles ne participent pas à la vie. Pour elles, tout est une question d'être belles à l'extérieur. Il y a un divorce avec la réalité. Cela prend le pas sur qui elles sont en tant qu'êtres humains et ça devient un terrain fertile pour la dépression, l'anxiété et le rejet de son image".