Le Canada pourrait modifier son hymne national pour y inclure les femmes

Le Canada pourrait modifier son hymne national pour y inclure les femmes
2 photos
Lancer le diaporama
Fin janvier, le gouvernement canadien mené par Justin Trudeau a proposé de modifier "Ô Canada", l'hymne national canadien, pour y supprimer toute distinction de genre.
A lire aussi
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre sa carrière en main
News essentielles
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre...

Après avoir fait de l'égalité femmes-hommes l'un de ses thèmes de campagne et nommé un gouvernement 100% paritaire, le nouveau Premier ministre canadien Justin Trudeau poursuit son action en faveur des droits des femmes.

Mercredi 27 janvier, le député libéral Mauril Bélanger a présenté au parlement un projet de loi pour modifier l'hymne national "Ô Canada". Pas d'immense changement en perspective, juste deux mots modifiés dans la seconde strophe de la version anglaise. "True patriot love in all thy sons command" ("Commande chez tous tes fils un fidèle amour patriotique") par "True patriot love in all of us command" ("Commande chez nous tous un fidèle amour patriotique").

"Avec mon projet de loi, je veux rendre hommage à toutes les femmes qui ont travaillé et lutté pour bâtir et façonner le Canada que nous connaissons aujourd'hui, a déclaré Mauril Bélanger dans un communiqué. Je veux enfin honorer leurs sacrifices et leur contribution."

Ce n'est pas la première fois qu'est évoquée la modification de l'hymne canadien pour le rendre plus paritaire. Depuis 1980, date à laquelle "Ô Canada" a remplacé "God Save The Queen", les libéraux ont tenté à dix reprises de modifier les paroles. En vain, puisque les conservateurs, majoritaires jusqu'en 2015, s'y sont opposés en arguant qu'une telle modification serait "grammaticalement inutile" et que la majorité des soldats canadiens étaient de sexe masculin.

Cette fois-ci, sa demande a davantage de chances d'aboutir, le Parti libéral étant désormais majoritaire au parlement canadien. Mais, souligne l'expert de l'hymne canadien David Kendall dans The Guardian , seuls quelques députés se passionnent pour la modification de l'hymne. "La plupart s'en fichent de ce que l'hymne dit tant qu'ils arrivent toujours à le chanter devant le hockey."

"J'ai l'intention de présenter mon projet de loi lorsque la Chambre des communes reprendra ses travaux à la fin du mois de janvier 2016 et je m'attends à ce qu'il soit débattu aux alentours d'avril", a déclaré Mauril Bélanger devant la Chambre des représentants dans un discours qui a été qualifié d' "historique", rappelle Le Monde . Atteint de sclérose latérale amyotrophique (SLA), ou maladie de Lou Gehrig, Mauril Béranger a récemment perdu l'usage de la parole et a prononcé son discours via un logiciel vocal sur un iPad. Une première.

Le Canada n'est pas le premier pays à modifier son hymne national pour y inclure les femmes. En 2012, un groupe de femmes parlementaires autrichiennes avait obtenu de faire modifier les paroles jugées "sexistes". Une mesure pour le moment qu'on imagine mal pour le moment être adoptée en France.